Vidéo – Pape Gorgui Ndong défie Ousmane Sonko: « Mane rék douma moromam mako… »

La rubrique campagne de Senegal7, a reçu, ce samedi, le ministre de la jeunesse, Pape Gorgui Ndong. Ce fidèle parmi les fidèles de Macky mène sa campagne à Pikine Ouest. Au micro de notre site de référence, il a livré sa méthode pour conquérir la population de ladite localité. Le responsable Apr se dit confiant pour une victoire de son mentor, au soir du 24 février. Le maire de ladite localité s’est aussi prononcé sur le cas de Me Wade. A cette occasion, il n’a pas manqué de tirer sur le leader des Patriotes, Ousmane Sonko. Regardez.

( 07 Photos) Tambacounda : une marée humaine a accueilli Ousman Sonko, Macky doit s’excuser publiquement devant les casamançais Selon Sonko et Internet va le battre …

A Vélingara, Sonko a encore lancé des piques à Macky Sall. Selon le candidat de Pastef, le candidat sortant a peur et sera battu par Internet

« Macky a peur, il veut se rassurer lui-même. Selon toutes les informations qu’il a reçues, il ne gagnera pas ces élections. C’est pourquoi, ils ont convenu de mentir aux gens vulnérables, en leur disant qu’ils risquaient la prison s’ils votaient pour un autre que pour celui qu’ils ont parrainé. Je veux vous dire que ce n’est pas vrai. Election et parrainage ne sont pas la même chose. Dans l’isoloir, vous serez seul avec Dieu », a précisé Sonko dans les colonnes de L’As.

Un discours fait pour mettre en confiance les électeurs de Vélingara. Surtout les jeunes qui, comme d’habitude, ont constitué hier, le plus gros du rassemblement. Lequel est assez réussi, d’autant plus que Sonko, de son propre aveu, n’était jamais venu dans ce département. « Je dois cet engouement à Internet », dit-il pour répondre au candidat Sall, qui avait raillé ces candidats 2.0.

https://dai.ly/x72ibfp


(18 Photos) Madina Souané : Ousman Sonko dans un daara panafricain

À la porte d’entrée du domicile du chef religieux, une importante mobilisation, essentiellement les talibés. Formant deux colonnes, ils entonnent des chansons religieux pour accueillir le candidat Ousmane Sonko, venu rendre visite au maître des lieux, Cheikh Abdalaye Karamba Souané.

Dans ce haut lieu d’apprentissage du coran, il y a plus de 1 000 jeunes de différentes nationalités : Sénégalais, Bissau Guinéens,  Gambiens, Burkinabés et même Sierra Léonais, si l’on en croit le chef du village, frère du khalife. « Si vous étiez là à l’heure du repas, vous vous croirez dans une cérémonie. Les bols sont acheminés à bord d’un véhicule », indique-t-il. Ce dernier ajoute que rien que la facture d’électricité vaut un million par mois, et ce n’est que récemment que le village a eu un forage.

Mais pour arriver à cette bourgade, il a fallu emprunter une piste improbable. Le chemin est tellement cahoteux et serpenté que faire le trajet est à la limite un exploit.

D’où les regrets du leader du Pastef. Ousmane Sonko ne comprend pas pourquoi un tel foyer religieux est aussi négligé. « C’est parce que l’Etat ne prend pas en compte l’éducation religieuse. Nous sommes un  pays de croyants, à presque 100% Mais les ressources sont mal réparties », regrette-t-il.  Ainsi, il promet, une fois élu, une meilleure prise en compte de l’enseignement religieux.

Sur les raisons de son déplacement, Ousmane Sonko précise qu’il n’est pas venu parler politique, encore moins demander un soutien. Sa conviction est que les chefs religieux, du fait de leur autorité spirituelle, doivent rester à équidistance des chapelles. Il était juste venu solliciter des prières.

Avant Madina Souané, Sonko a été d’abord à Taïba Marsassoum.

SENEWEB



Audio – Sécurité des candidats : Découvrez la réponse de Sonko à Aly Ngouille Ndiaye

Suite à sa déclaration sur la mise à la disposition des candidats des forces de l’ordre, pour leur sécurité, Ousmane Sonko a adressé sa réponse au ministre de l’Intérieur.

« Ce qu’il a dit n’est pas tout à fait exact. Nous avons reçu une offre d’une protection rapprochée de la part des éléments de Aly Ngouille Ndiaye. Laquelle offre consiste à ce que notre propre dispositif de sécurité soit désarmé et éloigné de ma propre personne et que lui-même puisse déployer 4 ou 6 éléments qui se chargeraient de notre sécurité. Nous lui avons dit que nous n’étions pas intéressé par ce format. Mais nous considérons que le dispositif qui a été mis en place depuis qu’on est en Casamance est un dispositif qui convenait… » dit-il!

Sonko à la commission d’enquête : «Je ne vais pas répondre à ces enfantillages»

Dans le cadre de l’affaire des 94 milliards F CFA, la commission d’enquête parlementaire, en charge d’auditionner Ousmane Sonko s’est réunie, ce vendredi, à l’assemblée nationale.

Interpellé tout à l’heure à Vélingara où il a observé une pause après un rassemblement, Ousmane Sonko a indiqué qu’il ne va « pas répondre à ces enfantillages », dit-il avec le sourire, exhortant à aller demander à Mame Diarra Fam du Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Cette dernière l’a défendu devant les députés. « Au lieu d’appeler Ousmane Sonko, appelez d’abord Aliou Sall, le frère du président et patron de la Caisse de Dépôt et de Consignation (CDC) afin qu’il nous explique comment il gère les derniers publics. Sonko est en mission. Laissez-le tranquille », a-t-elle soutenu.

Rappelons que Sonko est le candidat de la coalition « Sonko Président » pour la présidentielle du 24 février prochain.

IGFM

Vidéo – Ousmane Sonko dément Aly Ngouille Ndiaye et explique son refus d’intégrer des éléments de la police dans sa sécurité

Ousmane Sonko le candidat à l’élection présidentielle est monté au créneau pour démantir les propos d’Ali Ngouye Ndiaye qui selon lui, a déclaré que, »Ousmane Sonko a refusé la protection raproché de la sécurité… ». Des propos botés en touche par le leader de la coalition Sonko Président, qui a déclaré face à la presse, ce vendredi, à Vélingara,  » qu’il n’a pas confiance au Ministre de l’Intérieur. Regardez !!!

Affaire des 10 millions : Les députés en veulent encore à Sonko, Mame Diarra Fam prend la défense de Ousman Sonko à l’assemblée …

L’affaire des dix (10) millions qu’auraient reçu les députés et révélés par Ousmane Sonko, s’est invitée aux débats de la session parlementaire unique portant sur le projet de résolution pour la création d’une commission d’enquête parlementaire relative à l’affaire des 94 milliards FCFA dans le dossier du titre foncier 1451/R.

L’accusateur en question a reçu une véritable volée de bois vert de la part de certains de ses collègues, qui démentent l’information, selon laquelle ils se seraient partagés ces dix (10) millions FCFA. Woré Sarr n’est pas en reste : « Je n’ai rien reçu », martèle la députée du groupe parlementaire « Liberté et Démocratie » (opposition).

D’autres députés vont plus loin, indiquant avoir eu des « problèmes » dans leur ménage. Alioune Badara Diouf, député du groupe parlementaire « Benno Bokk Yakaar » en fait partie. Lui qui a été ainsi interpellé par son épouse, selon ces propres termes : « Pourquoi tu me caches que tu as reçu ta part de ces 10 millions de FCFA ? »
Revenant à la charge, Mame Diarra Fam, du groupe parlementaire de l’opposition, souligne que c’est le député Diop Sy (BBY) qui l’a dit à Ousmane Sonko. Et, l’opposante est catégorique : « Les députés de BBY ont tous reçu leur part, contrairement à ceux de l’opposition qui n’ont vu aucun franc. »

El Hadji Assane Gueye : « Cas Ousmane Sonko et Issa Sall… »

Ousmane Sonko et Issa Sall, candidats à la Présidentielle, sont-ils des phénomènes ? Oui, au regard du caractère novice de leur engagement dans le landernau politique où ils ont trouvé des caciques comme Idrissa Seck, Macky Sall et d’un moindre calibre, Madické Niang.

Selon le Directeur de la Rfm, ces deux hommes politiques, drainant des vagues déferlantes, ont apporté de la fraîcheur dans la campagne, avec de nouvelles idées. Reste maintenant pour eux à approfondir davantage les programmes pour convaincre les électeurs. Même si leurs messages ont fini de pénétrer les masses, ce n’est pas suffisant comme baromètre.

Abordant aussi la violence qui vicie la campagne électorale, El Hadj Assane Gueye dira : « Au départ, c’était la violence verbale. Qui a engendré naturellement ces morts d’hommes… »

Regardez au micro de Pape Maguette Bâ et Birahime Sylla