Dernière minute : Le verdict est tombé pour le chauffeur de Issa Sall du PUR !

Le chauffeur du PUR qui avait mortellement heurté un conducteur de moto-Jakarta lors des affrontements entre militants de BBY et ceux du PUR à Tambacounda, a été condamné ce mercredi 20 mars 2018 à 6 mois de prison avec sursis, assorti d’une amende de 56 mille Fcfa. Ibrahima Ndoye, puisqu’il s’agit de lui, recouvre ainsi la liberté, après plus d’un mois passé derrière les barreaux. 

Pour ce qui s’agit du délit de fuite, Ibrahima Ndoye a bénéficié d’une relaxe pure et simple de la part du juge du tribunal de Grande instance de Tambacounda. 
Le Coordonnateur du Parti de l’Unité et du Rassemblement, Ousmane Diop, a rendu grâce à Dieu après le délibéré du tribunal et espère que les 14 membres de la sécurité du PUR encore dans les liens de la détention vont être également libérés, après jugement. 

Pour rappel, le chauffeur Ibrahima Ndoye, âgé d’une soixantaine d’années, avait mortellement heurté le jeune conducteur de moto Jakarta, Mathieu, lors des violences électorales survenues à Tambacounda le 11 février dernier. 

Le Parti (PUR) du candidat Issa Sall, accepte l’invitation au dialogue, lancée par le président Macky Sall

Le Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) du candidat Issa Sall, accepte l’invitation au dialogue, lancée hier, mardi 5 mars, par le président Macky Sall, lors de sa première sortie officielle après sa réélection.
En effet, en phase avec l’appel du chef de l’Etat, le parti de l’opposition exige, toutefois, un dialogue sincère.

« Nous n’avons aucune difficulté à répondre au dialogue de Macky Sall, déclare Khalifa Mbodj, le Secrétaire permanent dudit parti, interrogé par la Rfm. Au-delà de lui, il s’agit de l’avenir du Sénégal. Le président entame son dernier mandat et le Sénégal va demeurer. Nous saluons cet appel au dialogue. Maintenant, il y’ a une seule exigence pour participer à ces dialogues, c’est que ce dialogue soit sincère. ».

Le membre du Pur de poursuivre : « Le président nous avait appelés à un dialogue sur le processus électoral. Nous avions fait des propositions allant dans le sens du bulletin unique (afin) d’avoir un bon fichier. Mais ce qui l’intéressait, c’était son parrainage. »
Soupçonneux, Khalifa Mbodj se demande si « ce sera un dialogue pour essayer de nous jouer un mauvais tour. »

Le message de Macky à Idrissa, Sonko, Issa, Madické, après sa victoire!

Réélu pour un deuxième mandat par les Sénégalais, le président Macky Sall a adressé, un message de remerciements aux Sénégalais, à son directoire de campagne et à la coalition Bby.

Après s’être réjoui du bon déroulement du scrutin du 24 février 2019, Macky Sall a tenu , à assurer qu’il respectera le choix des Sénégalais, qui n’on’t pas voté pour lui.  » Il y a eu ni vainqueur ni vaincue, je considère qu’il n y a plus d’électeurs, ni de camps, je ne vois qu’un seul camp. C’est le Sénégalais qui a librement exercé son devoir citoyen . Je serai le président de tous les Sénégalais et toutes les Sénégalaises ».

Ainsi, il tend la main à toute l’opposition notamment à Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Madické Niang, Issa Sall, à la société civile , pour un dialogue après sa prestation de serment, le 2 février 2019.

Les deux anciens présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade y sont aussi conviés

« Je salue les autres candidats à l’élection présidentielle. Après ma prestation de serment, je leur convie tous à un dialogue, y compris Abdoulaye Wade et Abdou Diouf. »

Le Porte-parole de la Cena, Issa Sall: « les journalistes n’ont pas le droit de donner de faux…

Interpellé sur la sortie des candidats Idrissa Seck et Ousmane Sonko accusant les média d’avoir donné des résultats tendancieux, le journaliste s’en défend.

Le Porte-parole de la Commission électorale nationale autonome (Cena)  qui était, ce dimanche, l’invité de l’émission «Le Jury du dimanche» sur Iradio se veut clair. Personne ne peut empêcher la presse de donner des chiffres.

«Cela est devenu une coutume. Depuis 20 ans, les média le font. On doit même aller plus. Il ne faudrait pas qu’on se couche, après un scrutin, sans connaitre les résultats», a soutenu Issa Sall non sans inviter les hommes politiques à avoir de la hauteur.

Toutefois, avertit Issa Sall, «les journalistes n’ont pas également le droit de donner de faux chiffres.»«C’est grave de dire que tel a gagné au premier tour ou tel doit aller au second tour sans en avoir les preuves. On ne doit p as, de façon péremptoire, donner un résultat sans en avoir la preuve», soutient-il.

Présidentielle 2019 – Issa Sall: « à Goudiry nous avons vu 7 000 faux extraits de naissance »

Issa Sall, le porte-parole de la CENA s’est prononcé sur le gonflement de l’électorat de certaine région.

« Je ne sais pas comment expliqué le gonflement dans certaines régions » a-t-il déclaré dans le « Jury du Dimanche ». Avant de dénoncer: « à Goudiry nous avons vu 7 000 faux extraits de naissance et nous avons saisi la justice, mais cela n’a pas été jugé ».

Et pour en finir avec cette situation, Issa Sall propose qu’il « faut retourner à l’orthodoxie que celui qui veut s’inscrire vienne avec sa carte d’identité ».

Après la présidentielle : Le message de Issa Sall à ses militants

Révélations des dernières législatives, Ie leader du parti de l’unité et du rassemblement (Pur) s’est adressé à ses militants après le score de 4,07 récolté par son parti à l’issue du scrutin présidentiel.

Avec un score de 4,07%, le parti de l’unité et du rassemblement (Pur) n’a pas suivi sa montée en puissance consécutive aux dernières élections législatives.

Pour cette quatrième place, son leader Issa Sall a tenu à s’adresser aux Sénégalais et à ses militants qu’il rend hommage:«Je demande à tous d’avancer sans rancune ni déception.une élection n’est qu’un moment dans la vie de la République.

Le devoir a été fait avec une exemplarité dans le militantisme et des convictions. De belles pages sont encore à écrire avec vous».C’est sur son compte twister que le leader du Pur s’est exprimé.

Audio – Tataguine : Le candidat Issa Sall a finalement parlé, écoutez!

Suite à un désordre noté momentanément à Tataguine, le candidat El Issa Sall avait refusé de s’exprimer. Mais finalement, il a répond aux questions des journalistes.

A l’en croire, dès sa venue dans son bureau de vote, il a commencé à faire la queue. Mais il a été sommé d’entrer directement afin de permettre aux journalistes qui l’attendent de l’interroger sur le scrutin.

Il aussi déploré le déplacement de certains électeurs dans d’autres villages loin de leur centre de vote habituels. Toutefois, il a appelé à ses militants d’aller malgré tout dans leurs centre de vote quelques soit la distance.

Enfin, il aussi dit qu’il va accepter l’issue du scrutin,car c’est respecter les sénégalais.

Vidéo: Le Pr Issa Sall répond à Baye Mbaye « khalé bobou dinako…» Nena Man Dama Beuri Jamm

La dernière vidéo des comédiens Makhpro et Baye Mbaye a amusé la galerie. Se mettant dans la peau des cinq candidats au scrutin du 24 février, le petit humoriste n’a pas laissé indifférent le candidat du Pur, Issa Sall. En clôture de campagne ce vendredi soir, ce dernier s’est basé sur le sketch de Baye Mbaye pour s’autoproclamer comme le « candidat idéal » du Sénégal.

Issa Sall : « Je vais supprimer le Bac »

S’il est élu Président, Issa Sall va supprimer le Bac, avec toutes les séries (L, S…). La raison ? Selon Enquête, l’universitaire est d’avis que le Bac est un modèle qui a atteint ses limites et n’est plus prometteur.

En lieu et place du Bac général, le candidat du Pur promet de mettre en place une formation de qualité qui permettra à tous les bénéficiaires d’être opérationnels. En clair, Issa Sall fera en sorte que chaque diplômé trouve un emploi.