Présidentielle 2019 – « Macky est le seul qui n’ait pas bénéficié du remerciement de ses rivaux. » I. Madior Fall dément !

Après la Présidentielle de 2019, les candidats malheureux ont unanimement refusé de féliciter le candidat Macky Sall.

A cet effet, ces derniers avaient, devant la presse, dénoncé une élection tripatouillée et dit qu’ils ne remercieront pas le président réélu qui devient pour cela, le seul vainqueur d’une élection présidentielle qui n’aura pas bénéficié des félicitations de l’opposition.

Mais, le ministre de la Justice, auteur de « L’histoire des élections présidentielles au Sénégal de 1963 à 2012 », a démenti de telles allégations dans un entretien accordé au quotidien Enquête.

Au Sénégal, « l’élection est toujours contestée, lorsque l’opposition ne gagne pas […] On a l’impression que ceux qui sont au pouvoir sont plus démocrates que ceux qui sont dans l’opposition.

Je le dis parce qu’en 2000, c’est Diouf qui appelle Wade pour le féliciter. Même chose en 2012. Mais l’opposition, elle, n’a jamais appelé le pouvoir pour le féliciter. 

Je considère donc qu’il y a une négation systématique des lois les plus élémentaires de la démocratie, quand on est dans l’opposition. Mais heureusement, et c’est intéressant, celle-ci a l’habitude de contester, mais elle revient toujours à la raison. Les contestations ne sont pas de longue durée. » a déclaré le ministre la Justice, donnant ses impressions sur le déroulement de la Présidentielle passée.

Ismaïla Madior Fall ministre de la Justice attaque Ousman Sonko

Malgré son score plus qu’honorable (15,67%) pour sa première candidature à une élection présidentielle, Ousmane Sonko risque de ne jamais arriver à la tête de l’Etat. C’est du moins ce que prédit Pr Ismaïla Madior Fall qui estime que les Sénégalais ne sont pas prêts pour élire quelqu’un qui a «l’insulte à la bouche».

Les Sénégalais ne sont pas encore prêts pour installer Ousmane Sono au Palais Présidentielle. C’est l’analyse du Professeur Ismaïla Madior Fall, qui revenait sur la question dans un entretien accordé à L’Enquête.

«Pour Sonko, je pense qu’il a su cristalliser le vote contestataire. Comme dans toute démocratie, il y a l’opinion majoritaire qui est d’accord avec le système et une frange, souvent minoritaire de cette opinion qui croit que le système doit radicalement changer. Je pense qu’il a pu bénéficier de ce vote antisystème, si on peut l’appeler ainsi», a-t-il déclaré.

Avant d’ajouter : «Mais à mon avis, il a atteint le plafond. Je ne crois pas qu’un candidat qui a l’insulte à la bouche, qui est radical et contradictoire dans ses positions, puisse un jour avoir la majorité des votes des Sénégalais».

Pr Fall, par ailleurs ministre de la Justice de marteler : «A mon avis, il va stagner ou dégringoler comme Idrissa Seck en 2007 et en 2012».