Audio – Alliance électorale: Bougane Guèye dévoile son pacte avec Idrissa Seck

Bougane Guèye était candidat à la candidature de la Présidentielle de ce 24 février 2019. Malheureusement pour lui, il a été recalé à la première étape: le fameux parrainage.

Après être recalé, il avait déclaré qu’il va soutenir Ousmane Sonko ou Issa Sall. Mais à la dernière minute, le leader de « Gueum sa bopp » rallie la coalition « Idy 2019 ». Les motifs de son choix a ébahi plus d’un.

Mais l’homme d’affaire transformé en politicien à l’émission de ce vendredi, vient élucider le pourquoi de son choix.

( 07 PHOTOS ) Mbacké : Idy séduit les militants par sa maîtrise des versets coraniques

Dopé par la foule hystérique de Mbacké le candidat de la coalition Idy 2019 semble très inspiré. Tout au début de son discours, le président Idrissa Seck a dans une parfaite maitrise, récité quelques versets du Coran ce qui a trouvé un sentiment de satisfaction chez les militants venus au meeting de Mbacké.

Le président Idrissa Seck a félicité les marabouts de la coalition et tous les talibés qui chaque jour lui manifestent leur soutien. Parlant de programme, le président Idrissa Seck a réitéré son engagement dans la cité religieuse. Il a dit sa volonté de participer à la construction de l’université de Touba que le Khalife général a entrepris et le règlement définitif du problème de l’eau qui hante le sommeil des populations surtout en période de Magal.


Samuel Sarr définit Idy comme « un danger » et « Sonko » comme un talentueux « menteur »

Sans doute pour plaire à son nouveau patron, l’ancien camarade de parti du candidat de la coalition Idy 2019, Samuel Sarr, déterre les épisodes fâcheux de la brouille entre l’ancien Premier ministre et le Président Wade en 2005. Dans un  ton très amer, le souteneur du candidat de Benno Bokk Yakaar (BBY) déclare qu’ Idrissa Seck est «un danger pour la République».  

Revenant sur leur différend dans une lettre publique, Samuel Sarr de raconter : « Sans aucune retenue, recommandée pourtant à toute personne qui aspire à diriger un pays, Monsieur Idrissa Seck avait proféré des insultes publiques contre la personne qui incarnait l’autorité de la République d’alors. Un jour, j’étais incapable de contenir mon amertume lorsque le leader de la coalition «Idy 2019 » a publié ses CD « Lui et moi ». Je ne vais pas m’autoriser à rappeler les mots durs et excessifs qu’il avait prononcés contre lui qui incarnait l’Institution de la présidence de la République qu’il avait tentée de souiller par des diatribes acerbes ».  

«Ce jour, poursuit-il, je me suis dit : « Dieu fait bien les choses », car cet homme au caractère extraverti et belliqueux qui dévoile des dossiers de l’Etat estampillés  « Secret », était un danger pour la République.  
Samuel Sarr est convaincu qu’Idrissa Seck voulait désacraliser l’institution présidentielle dans son conflit politique contre le président Wade, sans tenir compte du respect dû aux personnes âgées. 

  Par rapport au candidat de la coalition Sonko Président, le leader du Libéralisme social sénégalais (LSS) estime qu’il l’a accusé sans preuves. «Je n’ai pas soutenu Ouamne Sonko. Le leader de Pastef m’a paru trop léger dans ses positions dues peut être à son défaut d’expérience. Et il a un talent rare de diffuseur de fausses nouvelles. Ousmane Sonko m’a accusé plusieurs fois sans prendre la peine de vérifier les informations qu’il avance contre moi », peut-on lire dans la note.  

Ourossogui : Idy annonce sa victoire au premier tour

Accueilli en grande pompe à Ourossogui, Idrissa Seck annonce sa victoire dès le premier tour.

« C’est le test grandeur nature que j’attendais pour confirmer que désormais, la victoire dès le premier tour, est possible pour notre coalition », s’est félicité le leader du parti Rewmi devant une foule nombreuse.

La situation dans laquelle il a trouvé le Fouta a fait comprendre au candidat de IDY2019 pourquoi le refrain est partout le départ exigé de Macky. « Je pense que s’il entend le message de Ourossogui et Kanel, il préparera sérieusement ses bagages » a raillé Idy.

Présidentielle 2019 : Idy n’a pas encore reçu des éléments de la Bip ou du Gign

C’est annoncé par le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, mais la coalition IDY2019 n’a pas encore reçu d’éléments de la Bip ou du Gign.

Toutefois, la sécurité de IDY2019 s’est renforcée, avec la venue de 40 éléments du Groupement mobile d’intervention (Gmi).

A bord de pick-up, ces forces de l’ordre, armées de fusils lance-grenades, sont d’attaque.

L’hommage de Idy à Khalifa

Idrassa Seck a rendu un vibrant hommage à Khalifa Ababacar Sall. Il a profité de son passage à Goudiry devant  la maire socialiste proche de Khalifa, Thiédel Diallo pour parler de son allié.

Pour le candidat de la coalition Idy 2019 « Si on n’avait pas utilisé la justice pour écraser des adversaires politiques, il y’aurait d’autres candidats comme Khalifa Sall. Au lieu d’utiliser la justice pour protéger les citoyens, le gouvernement l’utilise pour les écraser. »

Il exhorte ainsi la population à y mettre fin avec comme seule arme leur carte d’électeur. « L’arme qu’il faut pour le faire partir le 24 février 2019, c’est la carte d’électeur. Il faut bien la garder et aller voter massivement pour la coalition Idy 2019. Après il ne restera qu’à venir fêter la victoire au soir du 24 février » espère-t-il.

Idrissa Seck : « Ce que le médecin m’a dit après 12 jours de campagne »

Tamba, envoyé spécial) – Malgré de longs trajets, parfois sur des routes et des pistes chaoteuses, le candidat de la coalition Idy 2019 semble toujours tenir le coup physiquement. Idrissa Seck rassure sur son État de santé : « Le médecin m’a dit que je ne cours aucun risque pour les jours qui restent dans la campagne électorale », a confié le patron de Rewmi, jeudi à Kromadji (Tamba).

Mais après 12 jours, la fatigue commence à se faire ressentir sur les visages. « Avec l’état des routes et les longues distances qu’on a fait, c’est normal qu’on ressent quelques difficultés, acquiesce-y-il. Mais globalement ça va. »

Toutefois l’ancien maire de Thiès a un secret. Il confie : « Un grand universitaire m’a dit que l’équilibre d’une personne se situe entre trois cercles : la bonne alimentation, la santé-sport et le stress management. Il faut aller s’asseoir à l’intersection de ces trois cercles. »

SENEWEB

Debat: Idrissa Seck exige la participaton de Macky Sall

Encore une chaise vide le 21 février sur le plateau du Débat présidentiel ? Après avoir donné son accord, le candidat de la coalition « Idy 2019 », Idrissa Seck a exigé la participation du Président sortant Macky Sall à #Sunudebat, lancé par des internautes sénégalais qui veulent que les candidats s’affrontent à travers un débat télévisé sur leur programme dans le cadre de la presidentielle du 24 février 2019. 

« J’avais donné mon acord pour débattre avec le candidat sortant, de son bilan, des scandales de la mal gouvernance, de la manipulation de la justice. Preuve à l’appui mais sil n’est pas là, çà n’a aucun intérêt. Je n’ai rien à discuter avec les autres candidats de l’opposition », a-t-il déclaré dans une interview après son meeting à Kidira. 

Pour rappel, le camp du pouvoir a ouvertement décliné l’invitation à participer à ce débat, par le biais du ministre chargé de communication du Palais El Haj Kassé.