Saly : Des voleurs tirent sur les gendarmes

Une bande de 10 malfaiteurs a fait irruption, dans la nuit du 28 au 29 mars dernier, dans une maison, à Saly, pour tenter de voler des moutons de race « Laadoum. »

Alertés, les gendarmes débarquent, selon L’Observateur qui rapporte l’information, sans tarder sur les lieux. Il s’en est suivi, alors, une longue course-poursuite.

Contraints d’abandonner le butin, les voleurs ouvrent le feu sur les gendarmes dont aucun n’est blessé. De peur de toucher les malfrats, ils n’ont pas riposté.

Koungheul : La course-poursuite entre gendarmes et Jakartamen vire au drame

La Brigade de gendarmerie de Koungheul croyait bien faire quand elle se lançait, avant-hier samedi, à la chasse aux conducteurs de motos Jakarta. Mais, selon Les Échos, c’est au détour d’un virage, juste derrière l’hôpital de la localité, qu’un Jakartaman a violemment heurté une femme d’une cinquantaine d’années.

Atta Boye, une dame qui vaquait à tranquillement à ses occupations, sera heurtée par un conducteur de moto Jakarta qui avait à ses trousses les hommes en bleu. La bonne dame s’écroule et perd connaissance. Malgré la diligence des secours, ce fut l’irréparable. Le jeune Jakartaman est en garde à vue.

SENEWEB

Aly Ngouille NDIAYE : Les candidats seront désormais sous la protection de la Police et la Gendarmerie

Les évènements survenus le lundi 11 février 2019 à Tambacounda entre des militants du PUR et ceux de Benno Bokk Yaakaar ont couté la vie à deux (02) de nos concitoyens et causé plusieurs blessés actuellement pris en charge dans les structures sanitaires. 

Des journalistes ont également été violentés et des voitures incendiées. 
Cette situation est regrettable à ce stade de la campagne électorale et au moment où son encadrement sécuritaire dans tous les aspects a mobilisé un nombre important d’éléments des Forces de Défense et de Sécurité, engagés pour la sécurité des populations au prix parfois de leur vie. 

Le Gouvernement ne saurait tolérer la violence d’où qu’elle vienne. 
C’est pourquoi, aussi bien la Gendarmerie que la Police sont à pied d’œuvre pour rechercher et appréhender les responsables afin de les présenter à la justice. 
D’ores et déjà, les dispositions sont prises pour renforcer la sécurité des candidats. A cet effet, des éléments de la police nationale et de la gendarmerie nationale seront mis au service de leur sécurité respective jusqu’à la fin des élections. 

Au nom de l’Etat, je m’incline devant la mémoire des disparus et souhaite un prompt rétablissement à tous les blessés. 
J’invite aussi les populations à rester calmes et à faire confiance à nos forces de défense et de sécurité qui ne ménageront aucun effort pour garantir la poursuite normale de la campagne électorale et assurer un scrutin apaisé.

Le Ministre de l’Intérieur 
Aly Ngouille NDIAYE

​Mort des 4 gendarmes : La coalition Sonko Président s’incline devant la mémoire des disparus

La mort des quatre (4) gendarmes survenue hier, dimanche dans un accident à hauteur du village de Bougnadou situé à une vingtaine de kilomètres au Nord-Est de la commune de Sédhiou, a ému plus d’uns. Le Président Ousmane Sonko et la Coalition  « Sonko Président » se sont joints à la douleur et présentent leurs condoléances éplorées aux familles des disparus. 

 «En cette circonstance douloureuse, le Président Sonko s’incline devant la mémoire des disparus et présente ses sincères encouragements aux blessés et à leurs familles. Le Président Sonko présente aussi ses sincères regrets à la Gendarmerie Nationale ainsi qu’aux forces de défense et de sécurité », peut-on lire dans un communiqué parvenu à PressAfrik .  

Le leader de Pastef «formule des prières pour le repos de l’âme des victimes arrachées à l’affection de leurs parents et de toute la nation sénégalaise».

Honte à vous tous qui avez poursuivi votre campagne après la mort des gendarmes

Quatre gendarmes ont perdu la vie ce dimanche sur la route de Sédhiou dans un accident. Ils faisaient partie de l’Escadron Terre de la Gendarmerie et étaient chargés de dégager  la route pour que le convoi du Président sortant puisse passer en toute sécurité. Il y a également eu 10 autres gendarmes et deux (2) civils blessés dans ce drame qui a frappé la Nation entière. 

Les hommages se sont ensuite multipliés de la part des différents candidats à la Présidentielle. Le Président sortant, qui a été le premier à sacrifier à cet exercice, a quand même tenu son meeting à Bignona avant de rallier Ziguinchor. Il a même eu la maladresse de préciser que les victimes ne faisaient pas partie de son convoi. Comme si c’était ce qui  importe… 

Les autres candidats se sont également limités à des hommages et des prières sur les Réseaux sociaux. Aucun d’entre eux n’a jugé assez tragique cette douloureuse nouvelle pour interrompre, le temps d’une demi-journée, ses activités de campagne, pour honorer la mémoire de ces illustres et valeureux soldats qui donnent leurs vies pour que les nôtres se fassent dans la quiétude et la paix. 

Honte à vous tous qui aspirez à diriger ce pays sans mesurer l’immense valeur de ces soldats sans qui la République ne serait pas debout et sereine. Cœurs en berne !!!