Au Sénégal, des femmes font des exercices physiques pour vaincre les maladies

Pour améliorer leur état de santé, des femmes d’une banlieue de Dakar sortent tous les matins de chez elles pour aller faire des exercices physiques sur la plage.

La plupart d’entre elles souffraient d’hypertension, de diabète, d’arthrose et d’autres maladies.

Aujourd’hui, elles ne se plaignent plus de certains maux et désirent continuer à faire des exercices physiques.

Un reportage d’Alassane Dia

Me Madické Niang honoré par ses femmes

En ce 7 mars marquant l’anniversaire du sacrifice des femmes Walo-walo de Nder, les femmes de la « Coalition Madické Président » ont honoré leur leader, magnifiant la place et l’importance qu’il accorde à la gent féminine.

Sous la houlette de Mame Diouly Sy et Adja Soda Dieng, elles ont organisé la journée Sargal Président Madické;

Touché par cette marque de considération, Me Madické a failli pleurer, quand ses femmes lui ont rappelé sa complice amitié avec sa mère.

Aux femmes la robe noire dira : « Vous êtes l’essence même et la garante de ce Sénégal émergent tant vanté. Gardez le cap, d’autres échéances sont à venir et vous devez être au premier rang. ».

femme

Industries extractives : les femmes ne représentent que 25% des effectifs

Les femmes ne sont pas encore bien représentées dans les industries extractives. C’est ce que révèle Demba Seydi de l’ONG «Publiez ce que vous payez» lors d’un panel tenu vendredi à Dakar. 

«Des études menées en partenariat avec la Banque mondiale et l’ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives), montrent qu’au Sénégal, moins de 25% de femmes travaillent actuellement au niveau des industries extractives». C’est la révélation de Demba Seydi qui participait à un panel dont le thème portait sur : «Les femmes au cœur des mines et des industries extractives : quels impacts au quotidien». 

Le panel organisé en cette journée du 8 mars pour célébrer la femme a démontré selon les participants, la stigmatisation dont sont encore victimes les femmes dans certains domaines. 

Et, ajoutent-ils, le secteur des mines en fait partie puisque jusqu’à présent, la présence des femme ne serait pas bien vue, d’autant plus que ce travail est traditionnellement dédié aux hommes. Ce qui ne devrait plus être le cas avec la loi sur la parité votée et promulguée sous le régime du Président Abdoulaye Wade. 

Selon eux, la donne doit changer car les femmes ont démontré qu’elles peuvent briller dans n’importe quel secteur aussi bien que les hommes.


8 mars : Macky Sall aux Sénégalaises : ‘’Bientôt, il y aura une femme Générale de l’Armée’’

Les forces de sécurité et de défense qui comptent dans leurs rangs beaucoup de femmes, peuvent envisager la présence prochaine d’une Générale de l’Armée. Le président Macky Sall, Chef suprême des armées en a émis l’idée et dit nourrir l’espoir d’en compter ne serait-ce qu’une dans un avenir proche. Une possibilité que le locataire du Palais présidentiel a bien relevé.

‘’Vous voyez qu’il y a beaucoup de femmes en tenue. Alors qu’il y a 15 ans, on n’imaginait pas une femme dans les services de l’armée, de la gendarmerie. Comme quoi tout est une question de mentalité. Nous avons des femmes colonelles dans l’armée. J’espère que bientôt il y aura une femme générale de l’Armée’’, lâche-t-il.  

‘’Nous avons maintenant une femme Recteur, maintenant il faudrait qu’on aille plus loin. (…). Moi j’ai nommé la première femme patron de la police nationale, Inspectrice générale de police (Anna Sémou Diouf), la première femme gouverneure de région. Donc je suis votre partenaire et votre allié dans la promotion des femmes’’, s’est-il réjoui en rappelant, comme élément de conclusion que ‘’le bonheur des femmes, c’est le bonheur de la société’’.

Macky Sall : «Mon prochain mandat est consacré aux femmes »

Le président de la République Macky Sall a réaffirmé, ce vendredi, sa volonté «d’œuvrer avec toute la détermination requise pour l’éradication de toutes les formes de discriminations des femmes» au Sénégal, d’accroitre les compétences des femmes, mais également de favoriser leurs accès au financement.

«Le 08 Mars n’est pas qu’un simple rituel. C’est également un moment de réflexion, d’évaluation, mais surtout de perspectives dans la longue bataille pour l’égalité des genres. Je réaffirme ma volonté d’œuvrer avec toute la détermination requise pour l’éradication de toutes les formes de discriminations des femmes», a déclaré Macky Sall lors de la cérémonie d’ouverture de la journée internationale des droits de la femme.

Le chef de l’Etat a également promis que son prochain mandat, qui débute le mois prochain, sera principalement consacré aux jeunes et aux femmes. «On consacrera davantage de droits et de protections aux femmes. Ce sera un mandat essentiellement orienté vers l’autonomisation des femmes. Il s’agit d’une conviction, car j’ai inscrit au cœur de ma politique la lutte contre les inégalités et les injustices sociales», a dit le chef de l’Etat.

Sous les acclamations des centaines de femmes qui ont pris part à la rencontre et devant le Prix Nobel de la Paix 1992, Rigoberta MENCHU, par ailleurs invité d’honneur de la cérémonie, Macky Sall a témoigné que «les droits des femmes sont au service de l’épanouissement d’une nation toute entière. Ils révèlent l’état d’un pays et sa maturité démocratique et de sa modernisation. C’est dire que le respect des droits des femmes est essentiel dans la construction d’une société ouverte, équitable et juste, porteuse d’une prospérité durable et partagée»

Le chef de l’Etat a aussi demandé aux femmes de s’inspirer Rigoberta MENCHU qui est une militante de la justice sociale, de la liberté et de la promotion des droits de la femme. A l’occasion de cette cérémonie, le chef de l’Etat a décerné des distinctions à 30 femmes qui se sont illustrés dans leurs domaines d’activités.

IGFM

Vidéo – Mously Diakhatés sur les 4,5 millions de femmes célibataires « Na Goor Gni Takk… «

A l’occasion de ce 8 mars, senego a rendu visite à l’honorable députée Mously Diakhaté. L’occasion était donc offerte pour revenir sur beaucoup de sujets liés à la femme.

Entre autres questions, elle s’est prononcée sur le nombre exponentiel des femmes célibataires (4,5 millions). Pour elle, les hommes doivent prendre encore des épouses, pour faire face à cette situation et réduire le nombre.

Elle abordera d’autres sujets, regardez !

Sénégal : 900 refus de paternités et 48% des femmes sont victimes de violences sexuelles en 2018

Ce vendredi 8 mars est célébrée la femme partout dans le monde. Une occasion pour Ismaël Kamby, président de l’ONG « touche pas à ma sœur »  de dénoncer les abus sexuels dont les femmes du Sénégal sont souvent victimes. 

Selon lui,  « 900 refus de paternités sont répertoriés entre janvier et décembre 2018 et 48% des femmes sont victimes de violences sexuelles » a-t-il déclaré sur Zik FM. Selon lui,  des efforts restent à faire pour améliorer les conditions de vie de certaines femmes dans notre pays, indique monsieur Kamby. 

Ousman Sonko: Le président du Pastef rend un vibrant hommage à toutes les femmes du monde

La Journée mondiale de la femme est célébrée ce vendredi 08 mars 2019, partout au Sénégal et dans le monde. Le président du Pastef rend un vibrant hommage à toutes les femmes du monde et spécialement, à celles tombées au champ de l’honneur.

« Un seul jour pour le symbolisme.
Mais des années ne pourront suffire pour vous célébrer, femmes !
Une pensée affectueuse pour toutes les femmes du monde qui s’engagent pour le progrès.
Une pensée pieuse pour toutes celles qui sont tombées au champ de l’honneur. »