Un Technicien allemand cite le Sénégal parmi trois nations pour remporter la Can 2019

Gernot Rohr cite le  Sénégal parmi trois pays favoris pour remporter la Can 2019 en Egypte.

Rohr écarte de ses favoris les Super Eagles du Nigeria qui ont raté deux Can et donc exclus des équipes les mieux classées du continent.

Le sélectionneur du Nigeria pense que trois nations nord-africaines, étant parmi les pays les mieux classés d’Afrique avec le Sénégal, sont les favorites pour le titre, rapporte legit.ng.

Le tacticien franco-allemand insiste sur le fait que les Super Eagles du Nigeria, trois fois champions d’Afrique, ne peuvent pas être classés parmi les trois meilleures équipes du continent, pour le moment.

L’Egypte accueillera la Can 2019, l’été prochain (15 juin – 13 juillet), en remplacement du Cameroun, qui s’était vu, fin novembre, retiré son statut de pays organisateur, en raison de retards accumulés dans les travaux des infrastructures.

Can 2019 – Hervé Renard : « Quelle équipe possède aujourd’hui des qualités individuelles comme le Sénégal?

Hervé Renard classe le Sénégal parmi les favoris de la prochaine Can 2019. Dans un entretien accordé au site de la Caf, le sélectionneur du Maroc, qui faisait un tour d’actualité complet, à quelques semaines du dernier regroupement de sa sélection avant la Can 2019, a indiqué que les Lions du Sénégal seront parmi les prétendants sérieux au trophée de ladite compétition. 

« Quelle équipe possède aujourd’hui des qualités individuelles comme le Sénégal de Sadio Mané ou Koulibaly ? », s’est-il demandé dans l’interview exploitée par Senego. 

Le double champion d’Afrique a aussi cité le pays organisateur qui, selon lui, est une grande sélection.

« En faisant preuve d’humilité, c’est très difficile de gagner une Can et je sais de quoi je parle. Statistiquement, les amoureux du football savent que l’Egypte est un grand pays. Encore plus quand on peut compter sur Mohamed Salah. Et encore plus à domicile, avec un fort soutien populaire. Cela va être très difficile pour tous leurs adversaires« , a-t-il confié. Et d’ajouter:  

« N’oublions pas aussi la Côte d’Ivoire de Nicolas Pépé et Serge Aurier, les champions en titre camerounais ou le Nigeria. Je préfère ne pas m’enflammer pour le Maroc et faire tomber les adversaires sur le terrain ». 

Exclu – CAN 2019 : Voici la liste officielle des 25 Lions de Aliou Cissé

Le sélectionneur national Aliou Cissé a publié ce mercredi la liste des 25 joueurs qui vont participer à la dernière journée de la qualification de la CAN 2019 en Egypte.

Le sélectionneur des Lions a publié une liste de 25 joueur qui vont participer au match contre Madagascar le 23 mars et contre le Mali en amical le 26 mars à Dakar.

A noté les arrivées dans le groupe du gardien des U20 Dialy Ndiaye évoluant à Cayor Foot, de Mamadou Loum Ndiaye de Porto, de Krepin Diatta de Bruges, et de Sada Thioub de Nimes, ainsi que le retour de Moussa Wague de Barcelone, Santy Ngom de Nancy et Pape Alioune Ndiaye de Galatasaray.

53095678_2296788233936212_1868125381496668160_n Exclu - CAN 2019 : Voici la liste officielle des 25 Lions de Aliou Cissé CAN 2019

wiwsport.com

La finale de la CAN 2019, objectif du nouveau contrat d’Aliou Cissé (FSF)

Le nouveau contrat signé par le sélectionneur national, Aliou Cissé, avec la Fédération sénégalaise de football (FSF) stipule une qualification en finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, a confirmé ce dimanche Augustin Senghor, le président de l’instance dirigeante du football national.

“Il est écrit noir sur blanc sur le contrat qu’il doit atteindre la finale de la CAN 2019”, a déclaré ce dimanche le président de la FSF, invité du Grand Jury de Radio Futurs Médias (RFM, privée).

Cette sortie du président Senghor confirme ainsi les informations parues dans la presse faisant état de la prolongation du contrat du sélectionneur national, qui est désormais lié à la Fédération jusqu’en 2022.

Aliou Cissé, dont le premier contrat arrive à expiration en mars prochain, avait succédé au technicien français Alain Giresse, dont le contrat était arrivé à terme après la CAN 2015.

Toutefois, a ajouté le président de la FSF, la non qualification à la finale de la CAN 2019, qui aura lieu en juin prochain en Egypte, ne signifierait pas ipso facto un limogeage du jeune technicien.

Avec premier contrat, Cissé avait atteint les quarts de finale de la dernière édition de la CAN jouée au Gabon et qualifié les Lions à la phase finale de la Coupe du monde 2018.

Augustin Senghor a ajouté que l’ambition de l’instance qu’il dirige est de remporter le trophée continental dans les deux prochaines éditions de la phase finale de Coupe d’Afrique des nations.

Au sujet de la CAN 2025, il a réitéré ses propos pour une co-organisation avec la Guinée, la Gambie et la Mauritanie.

“J’en ai parlé au vice-président de la Fédération guinéenne de football, je suis en contact avec la Fédération de la Gambie et j’irai très prochainement en Mauritanie”, a informé le président de la Fédération sénégalaise de football. Selon lui, il est important de convaincre les autorités politiques d’accepter ce principe de co organisation.

“Nous parlons souvent d’intégration en Afrique et je suis convaincu qu’au niveau du football et de cette CAN 2025, il est très possible de faire un grand pas dans ce sens”, a fait valoir le président Senghor.

CAN 2019 : LA DATE DU TIRAGE AU SORT DES GROUPES CONNUE

Après le choix de l’Egypte pour accueillir la phase finale de l’édition 2019 de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), en remplacement du Cameroun, la Confédération africaine de football (CAF) a fixé au 04 avril 2019, la date de la cérémonie officielle de tirage au sort des six groupes de la compétition.

La cérémonie se tiendra au Caire, la capitale égyptienne. Les représentants des 24 nations qualifiées pour la CAN ainsi que les stars du football du continent et plusieurs d’autres acteurs du foot assisteront à la composition des six groupes de quatre pays qui seront issus de différents chapeaux. Cette cérémonie, devenue la tradition de toutes compétitions footballistiques, est le principal facteur déclencheur de la préparation des équipes en compétition.

Notons que pour la CAN Egypte 2019, 14 équipes sont déjà qualifiées. Il s’agit du  Madagascar, de la Tunisie, de l’Egypte, du Sénégal, du Maroc, du Mali, de l’Ouganda, du Nigéria, de l’Algérie, de la Mauritanie, de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, et du Kenya. Les pays restant seront connus à l’issu de la dernière journée des éliminatoires prévue pour fin mars. La phase finale de la CAN se jouera du 15 juin au 13 juillet 2019.


L’Égypte est-elle prête à organiser la CAN-2019 ?

L’Égypte a été préférée à l’Afrique du Sud pour organiser la CAN-2019. Déjà habitué à organiser de grandes compétitions sportives, le pays a de nombreux atouts en matière d’infrastructures. Seul bémol : la sécurité.

La Confédération africaine de football (CAF) a fait son choix mardi 8 janvier. Après le retrait du Cameroun en novembre dernier, c’est finalement l’Égypte qui organisera la prochaine Coupe d’Afrique des Nations du 15 juin au 13 juillet 2019. Le pays des pharaons été choisi au détriment de l’Afrique du Sud, qui faisait pourtant figure de favori.

« Ce qui a fait la différence, c’est l’engagement du gouvernement. Comme vous le savez en Afrique, vous ne pouvez rien faire, les passeports, les visas, les transports, la sécurité, tout dépend du gouvernement. Si vous n’êtes pas sur de l’engagement complet du gouvernement sur ces sujets, vous ne pouvez rien faire », a déclaré au micro de France 24Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football.

L’Égypte a déjà organisé à quatre reprises la CAN (1959, 1974, 1986 et 2006). Mais le défi est aujourd’hui tout autre. Elle n’a que 158 jours avant le début de la compétition. Très prisée par les touristes, elle dispose de deux grands aéroports internationaux et d’un vaste parc hôtelier. Elle compte aussi plusieurs stades de grande capacité.

« Huit stades sont déjà prêts et utilisés pour les matchs du championnat local », décrit ainsi Tamer Ezz El Din, le correspondant de France 24 en Égypte. « Selon nos informations, les rencontres de la CAN-2019 auront lieu dans quatre villes : Le Caire, Alexandrie, Ismaïlia et Port-Saïd ».

Reste le problème des transports, comme le souligne le journal Jeune Afrique : « Les routes du pays font partie des plus dangereuses du monde, une tendance qui s’est aggravée depuis la révolution, où la soif de liberté fait souvent les règles de sécurité les plus élémentaires. Le réseau routier est correct sur les grands axes, beaucoup moins au niveau des voies secondaires ».

La menace d’attentats

Mais la véritable interrogation concerne la sécurité. Le pays va organiser pour la première fois une Coupe d’Afrique depuis la chute du président Hosni Moubarak, en 2011. L’Égypte est confrontée à une vague de violences depuis l’arrivée au pouvoir en 2013 d’Abdel Fattah al-Sissi. Les attaques de groupes extrémistes ont tué des centaines de membres des forces de sécurité, mais aussi des civils au cours des dernières années, notamment de la minorité copte et des touristes. En novembre 2015, l’organisation État islamique avait fait exploser une bombe à bord d’un avion de ligne russe décollant du Sinaï, tuant 224 personnes.

Il y a quelques semaines, le 28 décembre, trois vacanciers vietnamiens et leur guide égyptien ont aussi trouvé la mort dans un attentat à la bombe près des pyramides de Guizeh.

Malgré la menace, les organisateurs se veulent rassurants. « Il y a de grands projets pour la sécurité. Je ne pense pas que nous aurons de problème », a insisté le président de la fédération égyptienne, Hany Abo Rida.

La violence dans les stades

La violence à l’intérieur même des stades égyptiens est un autre sujet d’inquiétude. En février 2012, au moins 74 personnes, pour la plupart des supporters d’Al-Ahly, sont mortes dans des heurts au stade de Port-Saïd après une rencontre entre le club cairote et l’équipe locale d’Al-Masry. Ces violences avaient conduit à l’interdiction aux supporters d’assister aux matches. La mesure a été par la suite assouplie. « La violence dans les stades sera contrôlé durant la CAN, comme cela l’a été lors des matches de la Ligue des champions qui ont eu lieu en Égypte. Aucun acte de violence n’a eu lieu dernièrement », tempère Tamer Ezz El Din.

Même si des efforts sont mis sur la sécurité, est-ce que les spectateurs seront au rendez-vous ? Lors de la CAN-2006, les rencontres de l’équipe nationale avaient rassemblé de nombreux spectateurs, mais celles des autres sélections avaient été boudées par le public. Tamer Ezz El Din se veut cependant optimiste car « le football est la passion » des Égyptiens. « Ils ont en plus le grand espoir de remporter la Coupe. Ils l’ont gagnée trois fois lorsqu’ils l’ont organisée », rappelle le correspondant de France 24.

Pour parvenir à cet objectif, les Pharaons pourront compter sur leur joueur vedette : Mohamed Salah. Véritable ambassadeur du pays, il a remporté pour la deuxième année consécutive le Ballon d’Or africain. Il devrait être la grande attraction de la CAN-2019.