Benno Dans La Tourmente À Pikine : Les 10 Millions Pour Accueillir Macky Perdus Dans Des « Moussor »

La réunion pour préparer l’accueil du candidat Macky Sall à Pikine, le 18 février, a finalement viré au règlement de comptes. Des femmes de Benno reprochent à leurs sœurs de l’Apr d’avoir fait main basse sur les dix millions francs Cfa qu’elles devaient se partager. Minutes d’une rencontre houleuse.

Ça a volé bas hier, entre les responsables femmes de l’Apr lors d’une réunion de Benno bokk yaakaar (Bby), coalition de la mouvance présidentielle. C’est une rocambolesque histoire d’argent d’un montant de 10 millions francs Cfa qui a installé une dispute entre ces apéristes devant leurs sœurs alliées des autres partis membres de la mouvance présidentielle. Pourtant, tout était bien parti pour cette rencontre qui avait comme ordre du jour les conditions d’accueil de la visite du candidat Macky Sall à Pikine, laquelle est prévue ce 18 février. Après la lecture de l’ordre du jour par la coordonnatrice départementale des femmes de Bby et de l’Apr, Awa Niang, non moins deuxième questeur de l’Assemblée nationale, ce fut alors le tour des orateurs. Suffisant alors pour que certaines femmes membres de l’Apr se succèdent au micro pour demander à leur coordonnatrice de leur faire des comptes sur leur argent estimé à 10 millions. C’est Dié Mbacké, membre du Conseil économique, social et environnemental (Cese) qui a ouvert la boîte aux pandores. «Awa, il faut sortir les 10 millions et inviter les responsables pour décider de ce qu’on fera de cet argent». Et Khady Ndiaye, coordonnatrice des femmes de l’Apr de Mbao, de renchérir : «Awa, je t’avais avertie à propos de cet argent. Si tu avais convoqué les gens à temps, il n’y aurait  pas tous ces problèmes».

Comme si elles se sont passé le mot, les femmes des autres formations politiques présentes formulent la même doléance. Yacine Faye, responsable politique des femmes du Parti de l’indépendance et du travail (Pit) dénonce la zizanie faite par leurs alliées de l’Apr qui s’accaparent de tout. «Il faut partager, vous, mes sœurs de l’Apr. On a dit Benno qui signifie unité et partage. Mais vous ne le faites pas. Nous ne bénéficions d’aucun soutien. Nous sommes laissées en rade sur tout. Pour les calebasses, nous ne sommes pas impliquées»,déplore-t-elle. Après cette remarque, d’autres femmes de l’Apr prennent encore le relais pour réclamer à Awa Niang de faire la lumière sur les 10 millions. Et là, c’est Fatou Sow, responsable des femmes de Pikine-Est et trésorière départementale, qui sort de ses gonds pour exhiber des liasses de billets de banque comme quoi que l’argent est là et qu’il n’a jamais été détourné. Devant cette confusion monstre, c’est Soda Ndiaye, une des responsables femmes de l’Apr de Pikine-Nord, qui prend la parole pour exhorter ses sœurs d’arrêter les querelles par respect à leurs alliées de Bby en se concentrant sur la mobilisation pour l’accueil de leur candidat, Macky Sall.

Interrogée sur les interpellations faites par ses sœurs et les querelles, la coordonnatrice départementale des femmes de l’Apr de Pikine, Awa Niang, dédramatise : «Des querelles entre femmes lors d’une réunion ne peuvent pas manquer. Mais je rassure que l’argent est là et nous allons incessamment convoquer une réunion pour voir si on va l’utiliser pour les besoins de la mobilisation de la venue du Président». Avant d’appeler ses sœurs à relayer les informations à la base pour réserver un accueil chaleureux à leur candidat Macky Sall. Awa Niang a promis également, d’un commun accord avec ses sœurs de Bby, à rendre visite aux responsables de leur coalition dont Abdoulaye Thimbo, Abdou Karim Sall, Pape Gorgui Ndong pour les appuyer dans leur mobilisation.

Venue à la fin de la rencontre, Mme le ministre de la Femme, Ndèye Saly Diop Dieng, a exhorté ses sœurs responsables à faire une gestion collégiale et à faire la lanterne sur les moyens financiers alloués aux femmes de Pikine. Elle a promis également de mettre à la disposition de ses sœurs de parti 20 millions francs Cfa, mais à condition qu’elles scellent l’unité et tombent d’accord sur un projet commun de société dans un consensus.

Théodore SEMEDO

walf-groupe.com

Décès du militant de Bby : Le Pur donne sa version et suspend sa campagne

À travers un communiqué signé du directoire de campagne de son candidat, le Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) a réagi sur le violent accrochage entre leur caravane et des militants de Benno Bokk Yaakaar. Accrochage qui a coûté la vie à un militant de la coalition présidentielle. Dans un communiqué de presse, la formation politique du Pr. Issa Sall a tenu à donner sa version des faits. Seneweb a aussi appris que le Pur a décidé de suspendre sa campagne, pour l’instant.

https://youtu.be/6lFXCfb1gf0

« Depuis l’étape de Kolda, dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle, le candidat du Pur subit des sabotages qui entravent le déroulement normal de ses activités. Après avoir été empêché de continuer sa caravane à Kolda, avec l’arrivée de Macky Sall, cette tentative de provocation a continué depuis lors ».

« Nous déplorons cette perte en vie humaine »
« C’est ainsi que ce matin du 11 février, nous avons subi des attaques de la part des militants de Bby à Tambacounda, occasionnant la mort d’une personne et plusieurs blessés, et la destruction de nos voitures. Nous déplorons cette perte en vie humaine et appelons la justice à faire son travail.

« La responsabilité d’Ali Ngouille est engagée »
Nous prenons comme témoin l’opinion nationale et internationale que le ministre de l’Intérieur Ali Ngouille Ndiaye sabote le processus électoral en minimisant la sécurité des candidats de l’opposition. Sa responsabilité est engagée dans ces événements malheureux, mais aussi à tout ce qui arrivera plus tard ».

Auteur: Seneweb 

Affrontements partisans PUR-BBY : Ibou Diop, mortellement poignardé

Des affrontements entre les militants du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) et de la coalition Benno Bokk Yakar (Bby) ont eu lieu ce lundi dans la matinée à Tambacounda. Le bilan fait état d’un mort du côté du camp du pouvoir.

La violence électorale vient de faire un mort à Tamba. Un jeune, du nom d’Ibou Diop, âgé d’une trentaine d’années a été tué au quartier Pon de Tambacounda.  Il a été grièvement poignardé durant la bagarre avant de rendre l’âme.  

Tout est parti d’une dispute sur une affiche de Benno Bokk Yaakaar qui aurait été détériorée par des militants du Pur. S’en suivra une bataille rangée où les deux parties ont échangé de jets de pierres et coups de gourdin.  

La bagarre a aussi fait quatre (4) blessés. 

Tamba : Un militant de … poignardé à mort

Un militant de Benno bokk yakaar » a été mortellement poignardé à Tamba, au quartier Pont. Tout est parti d’une banale dispute entre militants du Pur et Bby, selon la Rfm. Une bataille s’en est suivie, coûtant la vie au partisan de la coalition au pouvoir.