Me Aliou Sow : « L’Apr comptera plus que Bby »

Après la victoire à la Présidentielle, quel avenir pour l’Apr et Bby, en perspective de la recomposition politique ? Me Aliou Sow, Dg de la Sapco, répond sans filtre.

Macky et Bby ont gagné la Présidentielle, qu’en est-il de la suite ?L’avenir de l’Apr dépend, en grande partie, de ce que le Président Macky Sall en décidera. Il a les cartes en main, s’il décide que le parti peut survivre à son œuvre, l’avenir du parti sera bien tracé. Juste pour emprunter une célèbre formule : « L’œuvre d’art échappe à son créateur ». Mais, il faudrait reconnaître que c’est sa volonté politique qui pèsera plus sur la balance de la survivance. Cette volonté peut s’exprimer politiquement et institutionnellement. Politiquement, il faudrait que l’alliance ou la coalition Benno bokk yakaar comprenne qu’elle ne sera plus comme avant. Je ne vois pas les éléments d’une perspective gaie de Benno, car, chaque partie devra reprendre son autonomie.

Dès lors, l’Apr devra compter sur son leader Macky Sall, pour lui assurer un renouveau, une gestion démocratique, et une facilité de participation inclusive de tous les citoyens en passant par l’Apr. Mais surtout, le Président Macky devra coacher cette nouvelle génération, et ouvrir le parti à de jeunes cadres et à de nouvelles forces vives qui vont en faire une formation politique résiliente à l’instar du Ps et du Pds.

Dans cette perspective de mise à niveau, la formation militante ne reste-elle pas une fenêtre à ouvrir ? 
L’avenir de l’Apr dépendra de la prise en charge de la question de la formation militante qui doit promouvoir l’école du parti. L’Apr, dans le contexte qu’elle a été créée, c’est une vision magnifique et son bilan est extrêmement élogieux. Il faudrait, dans le cadre de la transmission, trouver les moyens de développer l’école du parti qui, non seulement, doit être l’instrument de pérennisation de l’œuvre du Président Macky Sall, mais aussi l’instrument pour que l’Apr soit ce grand baobab politique qui comptera pour les générations futures.

Il faut signaler que dans le cadre d’un processus inclusif et participatif, transparent et assumé, un processus qui prend en charge les nouvelles exigences de notre générations (les exigences de démocratie, d’élection, pour envisager sous peu, au niveau interne, le renouvellement des instances de l’Apr avec un mécanisme transparent qui permet aux militants et militants, convaincus par ce projet de société, et les lignes fondamentales du parti d’être en compétition, et que le meilleur qui gagne va porter toutes nos aspirations et toutes nos espérances. Bref, celui qui va porter l’Apr sera celui que les militantes et les militants auront choisi.

Battue par Sonko à Ziguinchor, Benno fait son autopsie

La coalition Benno bokk yakaar (Bby) a été laminée lors de la présidentielle du 24 février dernier à Ziguinchor par Ousmane Sonko. Suite à cette déconvenue, elle a procédé vendredi, à un diagnostic sans complaisance afin de préparer les futures échéances. 

«Sur notre défaite à Ziguinchor, nombre de personnes ne cessent de parler de vote effectif, mais personnellement, je ne pense pas que ce soit le cas. Je ne crois pas non plus qu’il soit la clé de la victoire de la coalition Sonko Président», a déclaré Dr Georges Mansaly, un des responsables de l’Alliance pour la République (Apr) à Ziguinchor. 

Dr Mansaly qui participait vendredi à une rencontre de la coalition présidentielle, laquelle avait perdu face à «Sonko Président », tentait de faire faire une introspection avec ses camarades afin de rectifier la donne. 

Et le facteur principal, selon lui, relève de la responsabilité des leaders de leur coalition dans cette partie du Sénégal : «Nous étions plutôt dans une logique de tendances et nous avons passé tout le temps à se taper dessus. Il n’y avait ni cohésion ni engagement. Au niveau de l’Ucs, les principaux responsables ont négligé certaines choses notamment les départs de nombre de leurs militants et responsables politiques dans les quartiers… C’est au dernier moment que nous avons vu que des responsables de ce parti ont des comportements fractionnistes». 

Quant au Directeur du Centre régional des œuvres universitaires et sociales (Crous) de Ziguinchor, le Dr Mamadou Diombéra, il soutient que l’heure est venue de tirer les leçons de cette défaite et de se préparer pour l’avenir. 

«Nous allons redoubler d’efforts pour une meilleure prise en charge des préoccupations de nos populations», conclut-il.


Comment Harouna Dia a réussi, à enrôler Aïssata Tall Sall dans Benno bokk yakaar… Regardez

« C’est depuis 2009 que nous sommes dans les négociations. C’était très difficile…« , reconnait Harouna Dia, lors d’une interview accordée à senego.

L’ami et conseiller du président Macky Sall est revenu,  sur les démarches qui ont abouti au compagnonnage entre Aïssata Tall Sall et le président Macky Sall. A rappeler que l’avocate a rejoint la mouvance présidentielle, peu de temps après que sa candidature à l’élection du 24 février ait été invalidée, par le Constitutionnel, suite aux opérations de parrainage.

« Elle n’y croyait pas au début, quand je lui en faisais la  proposition de…« ,

Regardez

Des étudiants mobilisés à Kaolack, pour prêter main forte au BBY…

A moins de 72 heures de la tenue du scrutin présidentiel, les différents camps politiques, qui vont s’affronter sont sur le qui-vive. Rien n’est, ainsi, laissé au hasard pour engranger le maximum de voix.

A Kaolack,des étudiants pensionnaires de l’Université de Thiès viennent d’être convoyés aux frais de Mme Awa Gueye. La deuxième vice – présidente de l’Assemblée nationale qui s’engage à loger, nourrir et blanchir ces jeunes jusqu’après ces échéances,  les exhorte, par la même occasion à aller voter utile, pour le candidat de la coalition Benno Bokk Yakaar, le Président Macky Sall.

Pour elle, depuis son accession à la magistrature suprême, le Président Macky ne cesse de développer, des projets ambitieux pour les étudiants. Et le responsable des étudiants ressortissants de Kaolack á Thiès qui s’est félicité cette belle action de la députée Awa Gueye, invite ses autres frères des autres universités á en faire de même.

Vidéo/ Matam: la chaude Bagarre entre Pastef et Bby

La traversée du Fouta n’aura pas été de tout repos pour le candidat du Pastef, et pour cause. La caravane du candidat de la coalition « Sonko président » s’est heurtée à deux reprises aux militants de la Coalition « Benno bokk yaakaar ».

Selon la Rfm, à Bokidiawé, les militants de Bby ont tenté de saboter le rassemblement de ceux du candidat Ousmance Sonko. Un marron-beige a lancé une pierre en direction des Patriotes, mais mal lui en a pris. Car, la sécurité de Sonko s’est emparé de lui, l’a tabassé avant de le livrer à Gendarmerie.

Et la même mésaventure est arrivée à la caravane des Patriotes, mais à Aéré Lao, cette fois-ci. Dans cette ville, ce sont les militants du maire Mountaga Sy qui s’en sont pris aux militants de Sonko qui se sont rassemblés pour célébrer le passage de leur candidat.

Regardez!

https://dai.ly/x72me2k

Sécurité des candidats : « le refus de Sonko n’est que de l’infantilisme républicain », (Bby)

Le pôle de communication de la mouvance présidentielle a réagi au refus du leader du Parti « Pastef les Patriotes » Ousmane Sonko d’accepter dans sa sécurité les gendarmes d’Aly Ngouille Ndiaye, sous-prétexte qu’il ne fait pas confiance à ce dernier. 

Selon le porte-parole proclamé du candidat Macky Sall, Pape Mahawa Diouf,  «c’est de l’infantilisme républicain. Car la République on ne l’a taille  pas sur mesure au niveau de sa propre personne. L’Etat avait déjà pris des mesures et ils l’ont consolidé au regard des circonstances. Donc y’a rien de plus normal. Il faut avoir une certaine maturité. » 

Du médecin après la mort ? Le sieur Diouf s’empresse de souligner que c’est la première fois qu’une telle mesure est  prise dans une élection, donc c’est à saluer, dit-il.

Comité électoral de Bby: Une bagarre à Fann- Point E- Amitié

L’installation du comité électoral de la coalition Benno bokk yakaar à Fann- Point E- Amitié, ce samedi, s’est terminée en bagarre. Selon la Rfm, des socialistes et progressistes accusent le responsable Apr, Abdou Karim Fofana, de vouloir diriger pas force.  

L’Alliance pour la République (Apr) est accusée de vouloir diriger la structure politique pour la présidentielle dans la commune de Fann- Point E. Abdou Karim Fofana est indexé par ses alliés du Parti socialiste (Ps) et de l’Alliance des forces du progrès (Afp) lors de la réunion préparatoire au siège de l’Afp. Il y a eu bagarre.

La rencontre des leaders de Benno bokk yakaar (Bby) de Fann – Point E– Amitié s’est transformée en séance de bataille. Le responsable Ps de la commune accuse Abdou Karim Fofana de l’Apr de faire du forcing pour coordonner le comité électoral.

« Des gens de l’Apr sont à l’origine de cette situation qu’on déplore. On s’est réuni et il y avait beaucoup de monde. Les leaders voulaient se mettre en retrait pour discuter. On a été envahi par une certaine de militants qui ont commencé a scandé le nom d’une personne », a souligné Malick Diallo du Ps. En tant qu’alliés, il estime que les responsables doivent s’asseoir et discuter.

Selon M. Diallo, les alliés ont le même objectif et ne vont pas accepter le non-respect des engagements de certains responsables. « Notre seul objectif, c’est la réélection de Macky Sall. Il y a eu des incidents. Maintenant, les gens responsables sont restés dans la salle. Il y a Malick Diop, Malick Noël Seck, les leaders d’associations basées dans la commune, la doyenne Anta Niang Touré, Pr Ibrahima Diouf du Ps, Pr Sokhna Diouf, entre autres », a relevé le responsable du Ps.

Les responsables de Bby à Fann-  Point E- Amitié continuent les discussions pour avoir un consensus, sans la présence de Abdou Karim Fofana, directeur de l’Agence de gestion du patrimoine bâti de l’Etat…