Ousseynou Sy « Je veux que les Africains restent en Afrique. Je ne veux plus voir de morts en mer »

Après l’arrestation d’Ousseynou Sy du nom du citoyen italien d’origine sénégalaise qui a détourné un bus d’écoliers avant de tenter d’y mettre feu mercredi 20 mars dernier, nombreux sont ceux qui s’attendaient à ce qu’il se recroqueville sur lui-même. Mais tel n’a pas été le cas.  

L’italien d’origine sénégalaise qui vit à Crema, dans la région de Milan a coopéré et a révélé ses motivations. Devant les enquêteurs, il a affirmé avoir voulu attirer l’attention de la communauté internationale sur le sort des migrants.  

Se définissant comme un « panafricaniste », le « kamikaze » comme l’appellent les médias italiens, dit militer pour la fin de l’émigration clandestine. Pour lui, cela doit passer par la victoire de l’extrême droite en Europe pour que les africains prennent conscience qu’ils ne sont pas les bienvenus dans le vieux continent. « Je veux que les Africains restent en Afrique. Je ne veux plus voir de morts en mer », a-t-il plaidé. Il a aussi évoqué l’exploitation de l’Afrique par l’Europe.  

Cependant, Ousseynou Sy a nié avoir voulu faire du mal aux collégiens. Son intention, s’est-il défendu, c’était de faire parler de lui pour voir ses préoccupations résolues. Dans la foulée, il a réfuté avoir mis le feu au bus. Selon lui, c’est peut être une étincelle partie de la collision entre le bus et le véhicule des carabiniers qui a provoqué l’incendie. son intention, a-t-il, c’était de se servir des collégiens comme bouclier et une fois à l’aéroport de Milan-Linate, prendre un avion pour rentrer en Afrique.  

Mais ces thèses ne semblent pas convaincre les enquêteurs et les conditions de sa détention le prouvent suffisamment. Incarcéré à la prison de San Vittore à Milan, dans la zone la plus surveillée en raison du profil peu ludique de ses occupants, Ousseynou Sy partage sa cellule avec un détenu. 

Classement Fifa: Le Sénégal toujours en tête en Afrique

Le classement Fifa- Coca Cola de février est disponible. Pas de grands changements en Afrique comme au niveau mondial dans ce premier classement Fifa de l’année 2019. 
Au niveau Africain, le Sénégal reste leader et 24è position dans le classement général. Il est suivi par la Tunisie, le Maroc, le Nigeria et la RDC. Fait notable, la RDC perd une place par rapport au dernier classement à cause certainement de la percée fulgurante des nations asiatiques. La Côte d’Ivoire (11è) est toujours absente du top 10 africain. 

Le top 10 africain

1. Sénégal (24e) 
2. Tunisie (28e) 
3. Maroc (43e) 
4. Nigeria (46e) 
5. RDC (51e) 
6. Ghana (52e) 
7. Cameroun (56e) 
8. Egypte (57e) 
9. Burkina Faso (62e) 
10. Mali (65e) 


Incroyable mais vrai : Trois mille enfants meurent chaque jour du paludisme en Afrique

En plus de très nombreux et inquiétants cas de morts liés au paludisme, cette maladie cache des conséquences graves qu’elle peut entraîner sur les enfants.

Les complications à long terme, dans certains cas de paludisme, peuvent inclure des problèmes d’élocution et l’épilepsie, a dit à la BBC le docteur Richard Idro, neurologue et pédiatre à l’Université Makerere et à l’Hôpital Mulago de Kampala, en Ouganda.

Trois mille enfants – la plupart âgés de moins de 5 ans – meurent chaque jour du paludisme en Afrique.

Mais selon le docteur Richard Idro, ces horribles statistiques masquent des conséquences graves pour l’Afrique. De nombreux enfants qui survivent à la maladie sont touchés par de graves lésions cérébrales et des troubles neurologiques.

Le médecin vient de recevoir le premier prix Greenwood Africa Award, pour son travail dans ce domaine.

« Les enfants, les femmes enceintes et les personnes qui n’ont pas développé d’immunité contre le paludisme peuvent parfois contracter des formes sévères de la maladie. Ce sont ces personnes qui ont le plus de risques de développer des complications à long terme », a expliqué M. Idro.

« Les enfants atteint de paludisme dans sa forme la plus sévère peuvent souffrir en même temps d’une paralysie des membres, devenir aveugles ou perdre l’usage de la parole. Ces deux derniers troubles sont réversibles, mais les troubles du comportement et du langage demandent l’intervention d’un orthophoniste », précise le médecin.

Il constate que « certains enfants ne recouvrent jamais complètement leurs capacités d’apprentissage », après un paludisme grave.

Avec Bbc.

Bill Gates : « Le monde grandit mais l’Afrique reste la même »

Investisseur, auteur, philanthrope, humanitaire et l’un des hommes les plus riches de la planète, William Henry Gates a exprimé sa préoccupation face au « déclin de l’Afrique ».Publicité

Le fondateur de Microsoft et son épouse l’ont fait savoir dans l’édition 2019 du rapport annuel sur leur travail philanthropique principalement en Afrique. « 2018 nous a laissé de nombreuses surprises, bonnes et mauvaises, mais ce qui est en tête de liste, c’est le fait que l’Afrique ne grandit pas avec le monde », a-t-il déclaré.

Classement FIFA Février : Le Sénégal chute d’une place sur le plan mondial !

Les lions du Sénégal ont perdu une place dans le nouveau classement de la FIFA.

Le Sénégal est toujours leader sur le classement africain mais il a perdu une place sur celui mondial. Les lions quittent la 23e place pour chuter à la 24e place. Leur ancienne position est occupée par l’Autriche.

Dans le classement africain, le Sénégal est à 4 longueurs de son dauphin la Tunisie qui est à la 28e place.

Rappelons qu’il s’agit du premier classement de 2019.

senegal

Source : wiwsport.com

CIEA – Macky Sall: « Je suis fermement convaincu que l’heure de l’Afrique a sonné »

Le Chef de l’Etat Macky Sall croit dur comme fer que le développement de l’Afrique est désormais amorcé. Il l’a fait savoir lors de la 3e édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique à Diamniadio, ce jeudi.Publicité

Le président de la République, Macky Sall est « fermement convaincu que l’heure de l’Afrique » pour le développement « a sonné ». Une annonce qu’il a fait ce jeudi, à l’ouverture de la 3eme édition de la Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique S.E Macky Sall est revenu sur l’objectif de la CIEA dont le thème de cette année « Émergence, secteur privé et exclusivité », est d’offrir une plateforme de réflexion et d’échanges entre les acteur. L’émergence dit, le chef de l’État, ne se décrète pas, mais s’acquiert. A cet effet, il invite tous les partenaires (traditionnels et nouveaux) à s’impliquer davantage pour le développement. Macky Sall a, par ailleurs rappelé devant le président malien Ibrahim Boubacar Keita, de son homologue Ivoirien Alassane Dramane Ouattara, du premier ministre malaisien, du ministre français de l’environnement Segolen Royale, qu’en « Afrique, le financement public reste la principale ressource pour réaliser les infrastructures (Autoroutes à péages et autres). Il est à notre que l’emploi est la seconde source de financement

Meilleur entraîneur africain 2018: Hervé Renard reconnaissant à toute l’Afrique.

Hervé Renard, le sélectionneur qui a remporté la CAN 2015 avec la Côte d’Ivoire, a été sacré meilleur entraîneur d’équipe homme 2018, à l’issue des Caf Awards qui se sont déroulés dans la nuit du mardi 8 janvier 2019, au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad), à Dakar au Sénégal.

Hervé Renard aussi vainqueur de la CAN 2012 avec la Zambie a exprimé sa reconnaissance au continent africain et rendu un hommage à son défunt compatriote, Bruno Metsu. “J’aimerais dire merci à toute l’Afrique. Je dédie ce trophée à l’entraîneur du Sénégal en 2002, Bruno Metsu”, a-t-il déclaré. Ayant gagné la CAN deux fois, il est considéré ainsi comme le premier entraîneur à remporter deux Coupes d’Afrique avec deux sélections différentes.

Il est le technicien qui a notamment qualifié le Maroc pour la Coupe du monde 2018, en battant la Côte d’Ivoire (2-0) à Abidjan le 11 novembre 2017. Une performance que n’avaient plus réussi les Lions de l’Atlas depuis 1998.

Hervé Renard avait déjà décroché le sacre de meilleur entraîneur en Afrique en 2012 et 2015.  Cette année, il était face à Corentin Martins (Mauritanie), Florent Ibenge (AS Vita & RD Congo), Juan Carlos Garrido (Raja Club Athletic), Moine Chaabani (Espérance), Nicolas Dupuis (Madagascar), Patrice Carteron (Al Ahly), Rachid Taoussi (ES Sétif), Aliou Cissé (Sénégal) et Gernot Rohr (Nigeria).