Abdou khadre Sanokho: « Me Wade n’a plus les facultés… »

Le Pds connait actuellement une fin de cycle, celui de son fondateur. Et la succession du Pape du Sopi sera très difficile, a fait savoir sur Zikfm l’analyste politique.

Abdou khadre Sanokho d’ajouter, que «le parti de maître Abdoulaye Wade doit revoir ses textes, ses principes et essayer de réorganiser ses instances avant de pouvoir reconquérir le pouvoir».

Toujours pour l’analyste politique, l’avenir du Pds reste incertain, et cela fragilise davantage la formation de Me Wade.

«Me Wade est toujours bien portant mais n’a plus les facultés du Wade jeune leader bouillonnant et qui en voulait».

Vidéo : Quand Wade remettait Mamadou Ibra Kane et Babacar Justin Ndiaye à leur Place. Regardez !

Un homme, un leader, un sage et homme pertinent comme l’ancien président Abdoulaye Wade, tu meures debout.

Ici, en homme d’Etat affirmé, imprégné de tous les remous qui l’entourent, au coeur de l’actualité de son temps, il remet Mamadou Ibra Kane et Babacar Justin Ndiaye à leur place à cause de questions qu’il a considérait mal placées… Il s’est bien comporté ou pas, le commentaire est libre.

Regardez !

https://dai.ly/x73u73p

Audio : « Laissez Wade tranquille, il peut faire ses doxantu librement… »

Le Président Abdoulaye Wade a en Ngoné Ndoye une fervente avocate.

Non contente de l’accueil pas du tout chaleureux qui lui est réservé dans son propre pays, l’ancien ministre et proche du candidat recalé Adjibou Soumaré, hausse le ton et déclare à qui veut l’entendre que l’ancien président doit être libre de ses mouvements sur toute l’étendue du territoire.

Ecoutez !

Abdoulaye Wade ou Idrissa Seck, tête de fil de l’opposition et non Ousmane Sonko, selon Mously Diakhaté:

Mously Diakhaté a donné son avis sur la situation actuelle du pays, particulièrement , notamment la main tendue du président Macky Sall à l’opposition pour un dialogue.

Entre Idrissa Seck, qui est arrivé second lors de cette présidentielle et Ousmane Sonko, qui sera chef de fil de l’opposition? Mously Diakhaté opte pour Abdoulaye Wade, ou le président de la Coalition Idy2019 car, selon elle, il existe deux oppositions, celle dirigée par Me Abdoulaye Wade et celle notée lors de ces élections, celle des quatre (4) autres candidats, qui ont fait face à Macky Sall. « Ça se joue entre le Pds et Rewmi…« , laisse-t-elle entendre.

Regardez

Dette de cinq (5) milliards F CFA. Face à face WADE VS CHEIKH AMAR

L’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade avait initié une procédure judiciaire, devant le Tribunal de Grande instance statuant en matière pénale, contre le célèbre homme d’affaires, Cheikh Amar.

A qui le prédécesseur de Macky Sall réclame le paiement d’une dette de cinq (5) milliards F CFA.
Le combat perdu en première instance, Me Wade s’était rabattu devant le juge civil pour demander une hypothèque sur sa Cité Tre du patron de TSE. Une requête devant le Tribunal du Commerce, en référé, est quasiment à son dernier tournant.

Selon les informations de Les Echos, l’affaire a été évoquée hier, mercredi, 6 mars, à la première chambre du Tribunal du commerce avant d’être renvoyé au 20 mars pour observations des conseils de Wade.

EMEDIASN

Fadel Barro: « Abdoulaye Wade est vieux, il faut le laisser se reposer »

Face à la presse ce matin, le mouvement Y en a marre a fait le tour de la Présidentielle du 24 février. Les camarades de Fadel Barro se sont aussi prononcés sur le cas Me Abdoulaye Wade.

« Il faut savoir tourner la page », lance d’emblée le coordonnateur du mouvement citoyen.

Avant d’enchaîner : « Normalement, ce pays doit être dirigé par les jeunes. Maintenant, les propos d’un vieux de 90 ans ne nous engagent pas. Il faut tourner la page et passer à autre chose. »

Mais Fadel Barro précise : « Ce que Wade dit, que Karim vient le faire. Alors nous allons lui faire face, car il est de notre génération. Mais Me Wade est vieux, il faut le laisser se reposer. »

Vidéo-Victoire au 1er tour: Cheikh Yérim « Me Wade a prêté main force à Macky parce que…

Le plus grand perdant de l’élection présidentielle du 24 février est le président Me Wade. Il faut le signaler que si le PDS avait un candidat, le deuxième tour serait inévitable parce qu’il représente 20% de l’électorat du sénégal.

Selon Cheikh Yérim Seck, on peut le dire sans risque de se tromper, pour remporter au  premier tour le scrutin,  Macky Sall a été aidé par Abdouaye Wade. « Et c’es ça la réalité »,dit-il.