Vidéo – Diafra Sakho : « Pourquoi il y’a eu tension entre Omar Daf et moi… »

Apres l’élimination précoce  des  Lions  lors  de la  Coupe du monde Russie 2018, il y a eu beaucoup de rumeur concernant un accrochage dans le vestiaire entre Diafra Sakho et Omar Daf. Ce dernier était sorti de son mutisme dans les colonnes de stade pour éclairer  la lanterne des sénégalais.

«Je n’ai jamais eu de problème avec Diafra Sakho. Les gens cherchent la petite bête. Je le répète, je n’ai jamais eu de problème avec Diafra», avait précisé  l’adjoint de Aliou Cissé.

C’est au tour de Diafra Sakho de revenir sur ces rumeurs. Dans cet entretien accordé à la RTS, le joueur de Bursaspor, contrairement à Omar Daf, confirme « qu’il y’a eu réellement accrochage entre lui et l’ancien Lion de 2002. »

Regardez !

Les confidences de Diafra Sakho : « Je n’ai pas peur (…), Aliou Cissé doit dire la vérité aux Sénégalais sur… »

Le joueur de Bursaspor Diafra Sakho  ne s’est pas fait appeler en sélection  par le coach Aliou Cissé depuis l’élimination de l’équipe du Sénégal en Russie. Il y’aurait eu des tensions entre les deux hommes selon la presse. 

En tout cas, dans cet entretien accordé à la RTS, l’ancien de Rennes explique, « si tension, y’en a, elle ne vient pas de lui mais plutôt du coach Cissé. » Ainsi, Diafra Sakho demande à ce dernier  de « dire la vérité aux Sénégalais sur la façon dont il gérait son vestiaire pendant la Coupe du monde ».

Regardez !

Parrainage : L’ADIE dément Abdoul Mbaye

Enfin l’Agence De l’Informatique de l’Etat (ADIE) sort de son silence. L’agence dirigée par Cheikh Bakhoum se lave à grande eau par rapport à son implication dans le processus de vérification des parrainages.

« Depuis quelques jours, des informations faisant état d’une participation de l’Agence De l’Informatique de l’Etat (ADIE) dans le processus de vérification des parrainages pour les candidatures à l’élection présidentielle de février 2019 sont véhiculées par certains acteurs politiques et autres personnes ayant déposé des dossiers de parrainage au Conseil constitutionnel », lit-on dans un communiqué parvenu à Senego.

« L’ADIE tient à rétablir la vérité des faits et préciser qu’elle n’est absolument pas impliquée dans le processus de vérification des parrainages », renchérit le document.

Pour rappel, l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye avait accusé l’ADIE d’être impliquée dans la vérification des parrains. Il avait tenu cette déclaration lors de la conférence de presse organisée, ce mercredi 02 janvier 2019, par 23 candidats déclarés à la présidentielle du 24 février 2019.

(Vidéo) Les questions du journaliste Pape Djibril Fall qui ont énervé Bougane Guèye Dany

C’était chaud hier à Jakarlo. Lors de cette émission, le journaliste Pape Djibril Fall a posé des questions qui ont visiblement énervé le patron de D-medias, Bougane Guèye Dany. 

Foot: Le gala de la CAF va finalement coûter près d’un milliard Fcfa au Sénégal

Le Sénégal va finalement dépenser près d’un milliard Fcfa pour l’organisation du gala de la Confédération africaine de football (CAF). Selon Emedia, après avoir donné son aval pour l’organisation de l’évènement, le Sénégal s’est engagé à casquer la rondelette somme d’un million de dollars US (soit près de 600 millions F CFA) en guise de « ticket d’entrée », sorte caution à payer à la Confédération africaine pour obtenir le droit d’accueillir l’organisation des CAF Awards. Mais, en plus de cette somme, c’est au Sénégal de s’acquitter des frais d’organisation de l’évènement qui s’élèvent à plus 600 000 dollars US (près de 350 millions F CFA). Ce qui porte l’enveloppe à un montant global de près de 950 millions F CFA ! Mieux, ajoute la source, « l’instance dirigeante du football africain, dans le cahier de charges transmis à l’Etat, précise, entre autres qu’elle est la seule autorisée à exploiter l’évènement à des fins commerciales, c’est-à-dire trouver des sponsors ».

Ainsi, en plus de faire porter intégralement les charges à l’Etat du Sénégal, la CAF vend son produit labellisé « Caf Awards » à des annonceurs provenant des quatre coins du monde, et donc éventuellement du Sénégal. En d’autres termes, si une société publique sénégalaise souhaite profiter de la tribune pour passer une publicité, elle devra également passer à la caisse, ce qui fera encore grimper la note.

Matar Bâ apporte la réplique à Pape Diouf

La sortie de l’ancien président de l’OM, Pape Diouf a fait réagir le ministre des Sports du Sénégal. En effet, Matar Bâ estime que le débat est faussé si on veut voir les choses sous l’angle du budget. Ce n’est pas l’objectif. Comme pour la Coupe d’Afrique ou pour toute autre activité internationale, il y a un cahier de charges à respecter.

« Pour les Caf Awards, il faut savoir que l’organisation de l’évènement n’est pas une compétition que le mieux offrant remporte. C’est le président de la CAF qui a sollicité le président Macky Sall lors d’une audience pour lui faire part de la volonté d’organiser l’évènement chez nous. Le président Sall lui a donné son aval et la Caf a écrit une lettre pour notifier le cahier de charges qui exige un montant d’un million de dollars US et un autre de 600 millions F CFA pour le budget du comité local (d’organisation). Il faut savoir que quand la CAF organise même une CAN, c’est le pays en question qui prend en charge un certain nombre de dépenses. Il faut voir ce qu’il y a comme retombées pour relativiser le montant dépensé », a-t-il expliqué.

Selon lui, les retombées immédiates sont nombreuses avec tout ce que la Caf dépensera ici en frais d’hôtel, tout ce que les centaines d’invités consommeront ici mais également le fait que cela offre une vitrine sur le plan diplomatique… Ce sont des gens qui vont certainement revenir, d’autres viendront investir… Le sport, c’est un investissement… »

Vidéo – Les Sénégalais de l’extérieur plus que déterminés à combattre le régime de Macky Sall…

« One Million March », un mouvement mis en place par des Sénégalais de l’extérieur, pour rassembler 1 million de Sénégalais, s’est manifesté aujourd’hui dans les rues de Dakar. En présence de certains cadres de l’opposition notamment  Bougane Gueye Dani, Amsatou Sow Sidibé, Me Adama Guèye et Therno Bocoum, le mouvement semble réussir leur première sortie.   

Regardez !

MOPTI: IBK aux côtés de la population de Koulogon

Le président de la République est arrivé ce matin à Mopti. IBK s’est rendu à Koulogon. Dans cette localité du cercle de Bankass, près d’une quarantaine de civils ont été tués par des hommes armés non identifiés en début de semaine.  

Sur le même sujet, le chef du gouvernement sera également à l’assemblée nationale lundi prochain. Interpellé par les députés, le Premier ministre devrait s’expliquer sur la situation au centre du pays.

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé, a tenu un point presse pour informer la population malienne des dangers des constructions illicites.

Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé, a tenu un point presse pour informer la population malienne des dangers des constructions illicites.

En effet, un immeuble R+3 situé à Djicoroni-Para, Djenekabougou, en Commune IV du district de Bamako a été érigé sans autorisation de construire et sans assistance professionnelle.

Étaient présents, entre autres, la Direction Nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat ainsi que des agents de l’EDM SA qui ont procédé aux débranchements des câbles d’électricité sur les poteaux à proximité de ladite construction.

M. le ministre a rappelé l’importance du respect de la loi en vigueur.

Ses propos peuvent être entendus au journal de 20 h de l’ORTM – Office de Radio et Télévision du Mali de ce vendredi.

Source: Ministère de l’Habitat et de l’Urbanisme