Vidéo – Mame Mbaye Niang à Bougane : « Il ne doit plus parler, puisqu’il est incapable de mobiliser … »

Les sorties récentes du président du mouvement « Gueum sa bopp » n’émeut pas du tout le ministre du Tourisme.

Invité de Pierre Edouard Faye, Mame Mbaye Niang se dit peiner de voir quelqu’un qui est incapable de mobiliser 0.8% de l’électorat et qui passe tout son temps à faire des choses. « C’e n’est pas le show qui règle le problème. Nous cherchons des gens qui savent changer le train de vie des Sénégalais… »Abonnez-vous pour regarder plus de vidéos

Meilleur entraîneur africain 2018: Hervé Renard reconnaissant à toute l’Afrique.

Hervé Renard, le sélectionneur qui a remporté la CAN 2015 avec la Côte d’Ivoire, a été sacré meilleur entraîneur d’équipe homme 2018, à l’issue des Caf Awards qui se sont déroulés dans la nuit du mardi 8 janvier 2019, au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad), à Dakar au Sénégal.

Hervé Renard aussi vainqueur de la CAN 2012 avec la Zambie a exprimé sa reconnaissance au continent africain et rendu un hommage à son défunt compatriote, Bruno Metsu. “J’aimerais dire merci à toute l’Afrique. Je dédie ce trophée à l’entraîneur du Sénégal en 2002, Bruno Metsu”, a-t-il déclaré. Ayant gagné la CAN deux fois, il est considéré ainsi comme le premier entraîneur à remporter deux Coupes d’Afrique avec deux sélections différentes.

Il est le technicien qui a notamment qualifié le Maroc pour la Coupe du monde 2018, en battant la Côte d’Ivoire (2-0) à Abidjan le 11 novembre 2017. Une performance que n’avaient plus réussi les Lions de l’Atlas depuis 1998.

Hervé Renard avait déjà décroché le sacre de meilleur entraîneur en Afrique en 2012 et 2015.  Cette année, il était face à Corentin Martins (Mauritanie), Florent Ibenge (AS Vita & RD Congo), Juan Carlos Garrido (Raja Club Athletic), Moine Chaabani (Espérance), Nicolas Dupuis (Madagascar), Patrice Carteron (Al Ahly), Rachid Taoussi (ES Sétif), Aliou Cissé (Sénégal) et Gernot Rohr (Nigeria).

Manchester United lâche une somme astronomique à José Mourinho…

Licencié le 18 décembre dernier de son poste d’entraîneur de Manchester United, José Mourinho a reçu son indemnité de licenciement, comme le rapporte le Daily Mail. Et la somme est plutôt coquette, puisqu’elle atteint les 15 M£ (environ 10 milliards F CFA).

Le Portugais, désormais libre de tout contrat avec Manchester, peut se concentrer sur son avenir.  Certaines rumeurs l’envoient au Real Madrid, où le Special One entretient toujours de bonnes relations avec le président des Merengues, Florentino Pérez.

L’Égypte est-elle prête à organiser la CAN-2019 ?

L’Égypte a été préférée à l’Afrique du Sud pour organiser la CAN-2019. Déjà habitué à organiser de grandes compétitions sportives, le pays a de nombreux atouts en matière d’infrastructures. Seul bémol : la sécurité.

La Confédération africaine de football (CAF) a fait son choix mardi 8 janvier. Après le retrait du Cameroun en novembre dernier, c’est finalement l’Égypte qui organisera la prochaine Coupe d’Afrique des Nations du 15 juin au 13 juillet 2019. Le pays des pharaons été choisi au détriment de l’Afrique du Sud, qui faisait pourtant figure de favori.

« Ce qui a fait la différence, c’est l’engagement du gouvernement. Comme vous le savez en Afrique, vous ne pouvez rien faire, les passeports, les visas, les transports, la sécurité, tout dépend du gouvernement. Si vous n’êtes pas sur de l’engagement complet du gouvernement sur ces sujets, vous ne pouvez rien faire », a déclaré au micro de France 24Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football.

L’Égypte a déjà organisé à quatre reprises la CAN (1959, 1974, 1986 et 2006). Mais le défi est aujourd’hui tout autre. Elle n’a que 158 jours avant le début de la compétition. Très prisée par les touristes, elle dispose de deux grands aéroports internationaux et d’un vaste parc hôtelier. Elle compte aussi plusieurs stades de grande capacité.

« Huit stades sont déjà prêts et utilisés pour les matchs du championnat local », décrit ainsi Tamer Ezz El Din, le correspondant de France 24 en Égypte. « Selon nos informations, les rencontres de la CAN-2019 auront lieu dans quatre villes : Le Caire, Alexandrie, Ismaïlia et Port-Saïd ».

Reste le problème des transports, comme le souligne le journal Jeune Afrique : « Les routes du pays font partie des plus dangereuses du monde, une tendance qui s’est aggravée depuis la révolution, où la soif de liberté fait souvent les règles de sécurité les plus élémentaires. Le réseau routier est correct sur les grands axes, beaucoup moins au niveau des voies secondaires ».

La menace d’attentats

Mais la véritable interrogation concerne la sécurité. Le pays va organiser pour la première fois une Coupe d’Afrique depuis la chute du président Hosni Moubarak, en 2011. L’Égypte est confrontée à une vague de violences depuis l’arrivée au pouvoir en 2013 d’Abdel Fattah al-Sissi. Les attaques de groupes extrémistes ont tué des centaines de membres des forces de sécurité, mais aussi des civils au cours des dernières années, notamment de la minorité copte et des touristes. En novembre 2015, l’organisation État islamique avait fait exploser une bombe à bord d’un avion de ligne russe décollant du Sinaï, tuant 224 personnes.

Il y a quelques semaines, le 28 décembre, trois vacanciers vietnamiens et leur guide égyptien ont aussi trouvé la mort dans un attentat à la bombe près des pyramides de Guizeh.

Malgré la menace, les organisateurs se veulent rassurants. « Il y a de grands projets pour la sécurité. Je ne pense pas que nous aurons de problème », a insisté le président de la fédération égyptienne, Hany Abo Rida.

La violence dans les stades

La violence à l’intérieur même des stades égyptiens est un autre sujet d’inquiétude. En février 2012, au moins 74 personnes, pour la plupart des supporters d’Al-Ahly, sont mortes dans des heurts au stade de Port-Saïd après une rencontre entre le club cairote et l’équipe locale d’Al-Masry. Ces violences avaient conduit à l’interdiction aux supporters d’assister aux matches. La mesure a été par la suite assouplie. « La violence dans les stades sera contrôlé durant la CAN, comme cela l’a été lors des matches de la Ligue des champions qui ont eu lieu en Égypte. Aucun acte de violence n’a eu lieu dernièrement », tempère Tamer Ezz El Din.

Même si des efforts sont mis sur la sécurité, est-ce que les spectateurs seront au rendez-vous ? Lors de la CAN-2006, les rencontres de l’équipe nationale avaient rassemblé de nombreux spectateurs, mais celles des autres sélections avaient été boudées par le public. Tamer Ezz El Din se veut cependant optimiste car « le football est la passion » des Égyptiens. « Ils ont en plus le grand espoir de remporter la Coupe. Ils l’ont gagnée trois fois lorsqu’ils l’ont organisée », rappelle le correspondant de France 24.

Pour parvenir à cet objectif, les Pharaons pourront compter sur leur joueur vedette : Mohamed Salah. Véritable ambassadeur du pays, il a remporté pour la deuxième année consécutive le Ballon d’Or africain. Il devrait être la grande attraction de la CAN-2019.

L’Ukraine enverra des officiers à la mission de maintien de la paix de l’ONU au Mali

Le président ukrainien, Petro Porochenko, a signé mercredi un décret prévoyant l’envoi d’officiers des Forces armées ukrainiennes pour participer à la Mission de maintien de la paix des Nations unies au Mali, a rapporté le service de presse présidentiel.

Une vingtaine d’officiers ukrainiens devraient être déployés pour aider à maintenir la paix dans cette opération internationale dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali, selon le décret publié sur le site Internet de la présidence.

Depuis 1992, plus de 44 000 soldats ukrainiens ont participé à 26 missions de paix internationales.

Actuellement, 339 soldats ukrainiens au total sont déployés à l’étranger dans le cadre de huit opérations de maintien de la paix. Fin


Ballon d’or africain 2018 : On connait pour qui Magassouba a voté !

Mohamed Magassouba, sélectionneur des Aigles du Mali a dévoilé son choix concernant le ballon d’or africain 2018, attribué hier soir à Mohamed Salah.

Invité sur la chaîne de télévision africaine ‘’Africable’’, pour commenter le Gala ‘’CAF AWARADS 2018’’ en direct, le sélectionneur des Aigles du Mali, Mohamed Magassouba a répondu à la question de savoir pour qui vous avez voté : «  J’ai voté pour Mohamed Salah et Chrestinah  Thembi Kgatlana, meilleure joueuse’ », a expliqué le Directeur technique national de la fédération malienne de football.

Le technicien malien a réalisé donc des bons choix dans la mesure où Salah et Chrestinah  ont reçu la plus prestigieuse distinction dans leur catégorie.

Insécurité dans les régions du Centre: Les élus de la Nation interpellent le Premier ministre

Face à la recrudescence des violences intercommunautaires dans les régions du Centre, l’Assemblée Nationale a interpellé, le Gouvernement, c’était le lundi 7 janvier 2019 au sein de l’hémicycle.

Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a ainsi répondu aux interpellations des députés. Selon le Chef du Gouvernement, Il existe des forces terroristes qui ont pour agenda de désintégrer le Mali. Il est important de situer le cas du Mali dans un ensemble régional afin que les maliens trouvent un consensus national sur le fait que les violences communautaires sont entretenues, incitées et exacerbées par les terroristes.
L’Etat a déployé 13000 hommes dans les régions du Centre notamment dans celles de Mopti et Ségou, cela a augmenté la sécurité, les groupes terroristes ont beaucoup reculé. En outre, près de 444 armes ont été récupérées à Mopti dans le cadre du Programme de Désarmement pour la Réduction de la Violence Communautaire.


L’Etat va continuer l’action militaire en augmentant notamment les moyens nautiques pour intervenir plus efficacement sur les cours d’eaux. Le Premier ministre a annoncé le recrutement de 600 jeunes des régions de Segou et Mopti dans les forces de défense et sécurité.


L’Etat va également poursuivre la mise en œuvre du Programme de Sécurisation Intégré des Régions du Centre.

Mali: Les enseignants sont dans une très grosse colère.

Les cours sont suspendus au Mali en raison d’une grève des enseignants , qui réclament au gouvernement de meilleures conditions de vie , apprend-on .

A l’appel de 11 syndicats , les enseignants  maliens du secondaire , du primaire et dans l’enseignement pré-scolaire ont déserté les salles de cours pour réclamer une amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

« Nous venons par la présente vous rappeler que les négociations du jeudi, 03 janvier 2019 qui devraient avoir lieu entre la partie gouvernementale et les syndicats signataires ayant échoué, le mot d’ordre de grève de 120 heures, soit 5 jours allant du lundi 7 janvier au vendredi 11 janvier 2019, est maintenu. Nous comptons sur la mobilisation de toutes et tous pour la réussite de cette grève »indique le communiqué .

De Ségou à Sikasso , le mot d’ordre a été largement respecté par le personnel enseignant de l’Enseignement secondaire de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale .

Dans leur préavis de grève, les syndicats exigent l’octroi d’une prime de documentation, l’octroi d’une prime de logement.

Audio – Christophe Jousset, Rfi : « Ce que Mohamed Salah a plus que Sadio Mané… »

Christophe Jousset, journaliste, chef adjoint du service des sports de Rfi, à Dakar, pour la couverture des Caf Awards, trouve logique le choix de Mohamed Salah sacré, mardi dernier, meilleur footballeur de l’année. A en croire le journaliste, ce jeudi sur la Rfm, l’International égyptien est un « candidat crédible que personne ne conteste. Il rayonne, il a bâti sa victoire sur la première partie de la saison; il a du charisme ». Et M. Jousset de poursuivre que le pensionnaire de Liverpool incarne aujourd’hui  tout le monde arabe. Un critère, souligne-t-il, qui a certainement pesé dans la balance.

Quant  Sadio Mané, son partenaire, classé deuxième, il se rapproche de plus en plus de Salah qui reste le leader. « Il a une marge de progression, mais Salah a quelque chose de plus, il a des statistiques hors normes… »

Ecoutez:

Place de l’obélisque : Les premières images du rassemblement « Faxaas »

L’opposition démarre sa résistance à la place de l’Obélisque : Comme en 2012, l’opposition va littéralement assiéger la Place de la Nation (ancienne place de l’Obélisque) à partir d’aujourd’hui. Les jeunes y tiennent cet après-midi le premier rassemblement « Faxaas » avec les rappeurs de Y en a marre Thiat et Kilifeu.