(05 Photos) Sonko raconte ses souvenirs aux étudiants de l’UGB et gagne le cœur des étudiants

(Saint-Louis) Ses souvenirs à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, il ne les a pas oubliés. Ousmane Sonko, le candidat de la coalition « Sonko Président » pour la présidentielle du 24 février prochain, a raconté ses souvenirs aux étudiants 20 ans après avoir quitté ce temple du savoir. 

 Pour ses derniers jours de campagne électorale, Ousmane Sonko avait donné rendez-vous aux populations du Nord. Après Ourossogui, Podor, Dagana et Richard-Toll où il a promis de privilégier les enfants du pays dans la recherche de l’emploi à la CSS, le candidat de la coalition « Sonko Président » s’est rendu, à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, mardi soir. Un déplacement qui vaut de l’or puisque Sonko a su gagner le cœur des étudiants en leur rappelant qu’il a fait ses études universitaires à l’UG 

La gendarmerie veille sur Sonko

Après les violences qui ont eu lieu ce lundi à Aéré Lao, le convoi du candidat Ousmane Sonko est maintenant encadré par deux pick-up de la gendarmerie nationale. Véhicules qui contiennent, au total, une quinzaine d’éléments. (Voir photos). 

Pour rappel, ce lundi, les gendarmes n’étaient que deux sur les lieux. Ce derniers, sont restés impuissants, lors de l’accrochage entre les éléments de la sécurité de Sonko et des militants de Benno bok yakaar.

Accord de Wade pour soutenir Macky Sall : Le PDS dément Ahmed Khalifa Niasse et précise…

La cellule de communication du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) informe l’opinion nationale et internationale que la visite rendue par Me Abdoulaye Wade, secrétaire général national à Cheikh NIASSE et à ses frères et sœurs ainsi qu’à Ameth Khalifa NIASSE avait un caractère purement personnel. 

A aucun moment il n’y a eu d’échanges politiques entre Ameth Khalifa NIASSE et Me WADE qui à la fin, se sont isolés à la demande de Ahmed K. Niasse qui tenait à lui présenter des membres de sa famille. 

La Cellule de communication du PDS rappelle que la position officielle et constante du parti est de s’opposer avec tous les moyens légitimes à un scrutin dont tout le monde s’accorde à dire qu’il manque de transparence. 
En conséquence aucune consigne de vote n’a été donnée en faveur de l’un quelconque des candidats. 

( 07 PHOTOS ) Mbacké : Idy séduit les militants par sa maîtrise des versets coraniques

Dopé par la foule hystérique de Mbacké le candidat de la coalition Idy 2019 semble très inspiré. Tout au début de son discours, le président Idrissa Seck a dans une parfaite maitrise, récité quelques versets du Coran ce qui a trouvé un sentiment de satisfaction chez les militants venus au meeting de Mbacké.

Le président Idrissa Seck a félicité les marabouts de la coalition et tous les talibés qui chaque jour lui manifestent leur soutien. Parlant de programme, le président Idrissa Seck a réitéré son engagement dans la cité religieuse. Il a dit sa volonté de participer à la construction de l’université de Touba que le Khalife général a entrepris et le règlement définitif du problème de l’eau qui hante le sommeil des populations surtout en période de Magal.


Jour de vérité sur le dossier Karim Wade devant la Cour de justice de la CEDEAO à Abuja

Jour de vérité sur le dossier Karim WADE devant la Cour de justice de la CEDEAO à Abuja. Les avocats de Karim WADE sont convoqués ce mercredi 20 février 2019 à partir de 10 heures pour plaider devant la Cour qui va rendre son verdict.

En effet, le pôle avocats de Wade-fils demande à la Cour communautaire de “constater la violation par l’Etat du Sénégal, du droit de Karim de participer aux affaires de son pays”, de “dire que le droit de vote, le droit d’être électeur et éligible du requérant pour l’élection présidentielle de 2019 ont été violés. Mais aussi d’”ordonner à l’Etat du Sénégal de rétablir immédiatement le nom du requérant sur les listes électorales en vue de cette élection.

Ils demandent également à la Cour de “dire que le code électoral du Sénégal tel que modifié par la loi numéro 2018-22 du 4 juillet 2018, en son article modifiant l’article L57 du code électoral est une violation du droit de libre participation aux élections, et d’”ordonner en conséquence, à l’Etat de lever tous les obstacles à une participation de Karim Wade à la présidentielle de 2019, consécutif à cette modification”.

Retombées de la médiation de Conakry : Wade et Macky se sont parlés au téléphone

Les sources de Dakaractu sont formelles : Macky Sall et Abdoulaye Wade se sont parlés au téléphone, alors que le second nommé se trouvait à Conakry pour une visite de deux jours à partir de samedi passé. 

En clair, il nous est revenu qu’après avoir échangé avec le chef de l’Etat, le pape du Sopi aurait renoncé à son plan de sabotage des élections. Cependant, comme le leader charismatique du Pds est très imprévisible, nous nous contentons de relever que Alpha Condé a réussi une vraie prouesse. Car, contrairement à une rumeur colportée par les cancans et amplifiée par une certaine presse dans la foulée de la libération de Karim Wade en juin 2016, c’est la première fois que Wade et son ex-homme de confiance se parlent, depuis le déclenchement des poursuites de la CREI. 

Notre source rapporte également qu’une rencontre à Dakar était prévue entre le président Condé et son homologue sénégalais. Toutefois, ajoute notre très bien introduit informateur, l’audience pourrait ne pas avoir lieu, à cause de l’agenda surchargé du leader de l’Apr, en cette période de campagne électorale.

DAKARACTU