Naeem Rashid. Il s’est sacrifié en essayant de désarmer le terroriste qui a ouvert le feu . Son fils de 21 ans, Talha, a aussi été tué. Le héros Naeem Rashid est décédé à l’hôpital

Le suspect avait un permis de port d’arme

L’assaillant possédait un arsenal d’armes semi-automatiques et disposait d’un permis de port d’arme, a indiqué samedi la première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, promettant des réformes dans le domaine.

La police néo-zélandaise n’a en revanche pas dévoilé la marque de ces armes, qu’il a recouvertes d’inscriptions néonazies ou faisant référence à des personnages ayant tué des musulmans.

 Un homme d’origine pakistanaise qui a tenté de désarmer un homme armé né en Australie lors d’une fusillade dans une mosquée en Nouvelle-Zélande a perdu la vie à cause de coups de feu aveugles.

Naeem Rashid a tenté de maîtriser le tireur connu sous le nom de Brenton Tarrant après son entrée dans la mosquée. Cependant, il a été grièvement blessé au cours de cette tentative visant à protéger ses fidèles.

Naeem, qui est félicité à l’échelle mondiale pour son défi et sa résilience incomparables, a été transporté à l’hôpital, mais il a perdu la vie selon une chaîne de télévision privée.

Naeem Rashid est originaire de la ville d’Abbottabad, à Khyber Pakhtunkhwa, au Pakistan, et a également travaillé pour une banque privée avant la migration vers Christchurch.

Dans la tragédie, Talha, le fils de Rashid âgé de 21 ans, a également perdu la vie lors de la fusillade, qualifié d’activité terroriste par le gouvernement de la Nouvelle-Zélande et dénoncé par les dirigeants mondiaux.

Un peu plus tôt, le haut-commissariat du Pakistan à Wellington avait confirmé que quatre hommes d’origine pakistanaise avaient été blessés et cinq autres disparus après le carnage de vendredi.

Quarante-neuf musulmans ont été martyrisés vendredi dans deux mosquées du centre de Christchurch; Quarante et une personnes ont été abattues à la mosquée Deans Ave, sept lors de l’attaque de Linwood Ave et une personne tuée par balle lors de la deuxième attaque de la mosquée est décédée à l’hôpital.

Le Premier ministre australien, Scott Morrison, a décrit l’homme armé, de nationalité australienne, comme un terroriste «extrémiste de droite».

« Il est clair que cela ne peut maintenant être décrit que comme une attaque terroriste », a déclaré Mme Morrison, ajoutant que cela constituait « l’un des jours les plus sombres de la Nouvelle-Zélande ».

« D’après ce que nous savons, cela semble avoir été bien planifié », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à la hâte.

Juste avant l’attaque, le tireur a publié un lien vers un manifeste de 74 pages rempli d’idées anti-immigrantes et anti-musulmanes et d’explications pour une attaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *