L’outsider

Cacique du Parti démocratique sénégalais (Pds), Me Madické Niang a surpris son monde, en décidant de présenter sa candidature à la Présidentielle du 24 février.

C’est la vedette d’un scénario auquel on ne s’attendait pas. Un véritable rebondissement dans le feuilleton concernant le Pds et Karirn Wade. Personne n’aurait cru qu’il pourrait quitter le Pds, encore moins Abdoulaye Wade. Responsable libéral réputé très proche du pope du Sept Me Madické Niang a créé une surprise générale, en décidant de se présenter à l’élection présidentielle du 24 février.

Un choix qui n’a pas été du goût d’Abdoulaye Wade. Bien avant que Madické n’officialise sa décision, une lettre de certains élus du Pds réclamant un Plan B pour l’élection présidentielle a mis le feu aux poudres. Me Wade accuse Madické d’en être à l’origine et assimile cela à une trahison, car c’est Karim Wade le candidat du Pds.

Madické, alors président du groupe parlementaire Liberté et démocratie, répond dans les mimes formes, une lettre rendue publique, pour démentir et s’explique, Il avoue avoir bien suggéré à Wade une candidature de recours, mais ne pas être derrière la lettre en question. Il se désole, par la mémo occasion, de l’attitude du Secrétaire général national du Pds à son endroit.

«Grande est ma déception en parcourant les lignes de cette lettre. Je suis profondément malheureux de me rendre compte que, malgré toutes les épreuves que nous avons traversées et toutes mes manifestations d’affection profonde pour sa personne, le Président Wade ait pu se tromper sur mon compte. (…) Peut-être ai-je eu tort de penser à sortir mon Parti de l’impasse, en proposant une candidature de recours, en cas de nécessité…» Le fait est que la rumeur a souvent présenté Madické Niang comme le plan B du Pds. Seulement, pour le Secrétaire général du Pds, il n’y aura de candidat autre que Karim Wade. «Il n’y aura pas de plan B. Nous contraindrons Macky à respecter le choix de notre parti. Si certains, pour des raisons qui leur sont propres, décident de se plier devant la volonté de Macky Sali, qu’ils aient le courage d’assumer clairement leur choix, sans tenter de jeter le trouble dans nos rangs. Cette manœuvre ne passera pas.» Mais au finish, Karim Wade a été recalé par le Conseil constitutionnel, et Me Madické Niang est bien dans le top 5 des candidats à la Présidentielle. «le réaffirme mon appartenance au Pds et pour qu’il continue à jouer un rôle de premier plan sur l’échiquier politique et dans la marche du pays, j’ai décidé de me présenter à l’élection présidentielle pour assumer une candidature alternative de notre Parti», annonce-t-il le 3 octobre 2018. Il est mis au ban du Pds quelques fours plus tard. «Madické tonnait bien les statuts et le règlement intérieur du Pds. En posant publiquement sa candidature à l’élection présidentielle, alors que le Pds avait déjà choisi son candidat, il sait qu’il se met ipso-facto en dehors du Pds. Ce sont des règles que nous avons librement acceptées en adhérant au Pds», dira Oumar Sarr, le numéro 2 du Pds. Exclu de l’Ucad. Natif de Saint-Louis, (25 septembre 1953), Me Madické Niang a fait sa scolarité au lycée Charles de Gaulle, avant de rallier la Faculté de droit de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Exclu du temple du savoir pour des faits de grève, il poursuivra ses études à Abidjan. Sa notoriété est surtout due à sa proximité avec le secrétaire général du Pds, une relation de près de 40 ans. Madické Niang a été l’avocat dAbdoulaye Wade dans l’affaire de l’assassinat de Me Babacar Sèye en 1993, affaire à laquelle il a consacré deux livres„Sénégal : Affaire Me Séye, le piège de l’acharnement en 2006, et Pour que triomphe la vérité : l’assassinat de Me Babacar Séye en 2002. Plusieurs fois ministre durant le magistère de son mentor, il

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *