«La vérité, c’est que nous ne pouvons plus continuer à absorber des taxes sur nos marges, a justifié le Président-directeur général de la Sococim, Youga Sow, concernant la hausse sur le prix du ciment.

Et d’ajouter : « En 2018, on a eu une année difficile où tous les cimentiers ont perdu de l’argent. C’est des milliards de pertes ».

La taxe est répercutée aux consommateurs. Ceci dit, on parle quand même d’une augmentation de 3 F par kilogramme. Soit, l’équivalent de 300 F par sac »,rapporte Seneweb.

L’année dernière, l’Etat avait bloqué les prix, parce qu’il avait lancé une année spéciale dite sociale.

Aujourd’hui, on est sorti de cette situation et nous ne pouvons plus continuer à vendre à perte, au moment où l’Etat collecte sur nous», a-t-il précisé sur les colonnes de «Sud quotidien».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *