Cet après-midi, Omar Daf retourne à Brest, un club où il a évolué en tant que joueur de 2009 à 2012. Ses anciens coéquipiers et son ancien coach ne sont pas surpris de le voir réussir sur le banc sochalien.
La direction de Sochaux vient de prolonger Omar Daf jusqu’en 2021. Cet après-midi, l’ancien défenseur des Lions effectue un déplacement particulier à Brest, pour le compte de la 22e journée de Ligue 2.

«C’est un patron»
Ses anciens coéquipiers et son ancien entraîneur se souviennent de ses trois années passées en Bretagne (2009 à 2012), tout en estimant que le costume d’entraîneur lui va si bien. Pour l’ancien milieu de terrain brestois, Bruno Grougi, une prise de parole a d’entrée attiré son attention sur Omar Daf «C’était à la mi-temps, on n’était pas dedans, et le coach (Alex Dupont) nous passait un savon. Omar a demandé au coach s’il pouvait prendre la parole.

Et là, on a senti qu’il était le patron du vestiaire. Il avait eu une analyse si juste tactiquement, il avait vu ce qu’il fallait qu’on fasse,ce qu’attendait Rennes (adversaire du jour) et il avait eu le cran de couper le coach. ll nous avait positionnés alors qu’il n’était que joueur», se souvient-il dans Ouest France. «Je le vois sélectionneur du Sénégal» Autre coéquipier à Brest, le Congolais Oscar Ewolo raconte : «Même en fin de carrière, il travaillait plus que les jeunes.

J’étais même obligé de lui dire: Eh, calme un petit peu le vieux ! Il était toujours au taquet». Pour son ancien entraîneur Alex Dupont, Daf faisait sa fierté. «II ne trichait pas, ne calculait pas. Il a eu une carrière exemplaire et c’est aussi pour ça qu’il était écouté», confie Dupont. «Tactiquement, Daf avait déjà une réflexion largement au dessus de la moyenne. Des discussions tactiques, on en a eues et il était pertinent», ajoute l’ancien coach de Brest. Si Daf est un sage, il sait aussi monter le ton.

Ewolo déroule « Omar, je l’ai très rarement vu s’énerver. Mais, quand il fallait mettre les points sur les i, et les barres sur les t, il le faisait. Il a du caractère même si, quand il communique et dans l’image qu’il renvoie, c’est plutôt quelqu’un de très calme. On a l’impression qu’il n’a pas la personnalité pour toper du poing sur la table, mais ce n’est pas le cas». Ce n’est donc pas une surprise pour tout ce petit monde de voir Omar Daf embrasser la carrière d’entraîneur, selon son ancien partenaire et actuel coach adjoint d’Amiens, Romain Poyet. «À l’époque, on s’était dit tous les deux qu’on allait rester dans le foot parce qu’on adorait ça. J’es-père qu’il va réussir à Sochaux». dit-il.

Ce dernier voit même Omar Daf s’asseoir sur le banc du Séné-gal dans les années à venir.. «Personnellement, je le vois devenir, dans quelques années, sélectionneur du Sénégal. Il a les compétences pour guider son pays».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *