Ousman Sonko: Le président du Pastef rend un vibrant hommage à toutes les femmes du monde

La Journée mondiale de la femme est célébrée ce vendredi 08 mars 2019, partout au Sénégal et dans le monde. Le président du Pastef rend un vibrant hommage à toutes les femmes du monde et spécialement, à celles tombées au champ de l’honneur.

« Un seul jour pour le symbolisme.
Mais des années ne pourront suffire pour vous célébrer, femmes !
Une pensée affectueuse pour toutes les femmes du monde qui s’engagent pour le progrès.
Une pensée pieuse pour toutes celles qui sont tombées au champ de l’honneur. »

Si j’étais Idrissa Seck : «Consolider les acquis de 2019 pour asseoir une gouvernance locale…»

Arrivé deuxième à la dernière présidentielle, Idrissa Seck, ne doit nullement pas baissés les armes politiques. Il doit consolider les acquis de sa coalition de 2019, pour qu’au soir des élections locales, assoir une gouvernance locale une fois le maximum de collectivités remportées sur toute l’étendue du territoire national. Une chose qui fera de lui, incontestablement, le leader politique sur qui il faut compter pour les prochaines élections Législatives et la présidentielles de 2024. Parce que la coalition IDY 2019 estampillée XXL à polariser l’essentiel de l’opposition dans le respect du leadership éclaté.

Une ambition adossée à une vision claire…

Tout le long de la campagne électorale de la présidentielle du 24 février dernier qui a vu la victoire de Macky Sall dés le premier tour, la majorité des sénégalais semble désormais comprendre le sens véritable du combat politique et de l’engagement patriotique d’Idrissa Seck.

Parce que dans ses discours et son programme, il nourrit beaucoup d’ambition pour le Sénégal, une ambition adossée à une vision claire et sous-tendue par un projet politique à la fois inclusif et plausible.

Avec la coalition IDY 2019, comme l’a si bien libellé Abdallah Cissé, Sociologue, Diplômé en leadership politique, membre du cercle des cadres de Rewmi, dans une de ses publications, «la vision de Idy2019 est très claire et les actions dépendront du commun vouloir du peuple sénégalais, le seul à décider celui qui présidera à ses destinées. Toutefois, tout semble indiquer que ce dernier a pris l’option ferme, en cette élection présidentielle 2019, de renouer le parfait amour qui le liait jadis au Président de Rewmi, après que de fausses et ubuesques rumeurs savamment orchestrées, aient été véhiculées à son endroit».

Une coalition XXL…Publicité

L’une des plus grandes forces de cette coalition a été de réussir à polariser l’essentiel de l’opposition dans le respect du leadership éclaté. On y trouve selon toujours Abdallah Cissé, des talents prometteurs, connus pour leur patriotisme, leur cursus politique et/ou professionnel : Cheikh Bamba Dièye du FSD/BJ, Taxawu Sénégal de Khalifa Sall, Malick Gackou du Grand Parti, de Thierno Bokoum du mouvement AGIR, le Capitaine Dièye du mouvement NIT, Ababacar Diop des FDS, Mamadou Lamine Diallo, par ailleurs Président de Tekki, l’ancien Premier Ministre Abdou Mbaye, Moustapha Guirassy, Hélène Tine, Pr Amsatou Sow Sidibé, Cheikh Alassane Sène, l’entrepreneur Bougane Gueye, Mme Nafissatou Wade, pour ne citer que ceux-là, Idrissa Seck doit maintenir la dynamique.

C’est la coalition qui avait plus attiré l’attention des électeurs d’ici et d’ailleurs. La coalition IDY 2019 avait proposé aux sénégalais une offre programmatique solide, définie par des experts nationaux dans leurs domaines respectifs d’intervention.

Les Locales de décembre en point de mur…

Après la débâcle au soir du 24 février 2019, la coalition IDY 2019, qui a une somme d’expérience avec de hautes personnalités publiques ayant déjà fait leur preuve, doit résolument se tourner vers la préparation des élections locales prévues au mois de décembre prochain.

Et pour se faire, le leader, Idrissa Seck doit maintenir les membres de cette coalition hétérogène pour une victoire aux élections locales. Car, contrôler les collectivités locales est une avance considérable. Cela a permis à Macky Sall qui contrôle plus de 517 collectivités locales du pays, à faire largement la différence dans nombres de départements et régions du pays, le 24 février dernier.

Laisser cette coalition s’effriter serait une erreur fatale pour le candidat malheureux arrivé deuxième à la dernière élection présidentielle.

C’est avec un bon score aux prochaines joutes locales, que le leader de Idy 2019, va espérer avoir un bon résultat aux prochaines Législatives, pour envisager la Présidentielle de 2024 avec beaucoup d’espoir, même si y aura lieu de faire confiance aux plus jeunes.

Mandat de 5 ans : Le Meer invite les candidats malheureux à accompagner Macky

En conférence de presse hier (mardi 06 mars 2019), le Mouvement des élèves et étudiants républicains (Meer), est allé plus loin que le Président Sall qui appelle l’opposition au dialogue.

Après avoir remercié le peuple sénégalais qui a renouvelé sa confiance au chef de l’Etat, Abdoulaye Diagne, coordonnateur du Meer national, a vivement dit toute sa reconnaissance et sa satisfaction pour le travail abattu par ses pairs au niveau des bases.

En outre, devant un parterre d’étudiants, Abdoulaye Diagne a ensuite invité le Président Macky Sall à se tourner, maintenant qu’il est réélu, vers l’essentiel, la poursuite de ses grands chantiers, à ne point permettre de querelle insensée, à l’interne comme en dehors des rangs de son parti.

« Il est aujourd’hui impensable que nous continuons dans cette posture de conquérants. Maintenant que le peuple souverain a renouvelé sa confiance au Président Sall, la seule posture qui vaille d’être adoptée, c’est celle du travail pour la continuité du Pse », a-t-il insisté.

Poursuivant, il rappelle que « nous avons besoin d’un Sénégal uni, réconcilié et fort pour ne laisser aucun vide, ni aucune faille aux esprits de mauvaise foi. Avec la vision politique et économique du Président Macky Sall, l’avenir du Sénégal est radieux, l’espoir d’une émergence plus élargie est consolidé ».

Aussi Diagne va-t-il plus loin que l’appel du Président Sall au dialogue. « Nous invitons les candidats perdants de cette Présidentielle, s’ils veulent vraiment travailler pour le compte du Sénégal, de venir rejoindre le Président Macky Sall, d’apporter leur plus-value dans l’oeuvre de construction d’un édifice national » , a déclaré le jeune républicain.

Ainsi, j’en appelle à la ferme responsabilité du Chef de l’État, pour qu’il ne permette, ni de l’intérieur de ses troupes, ni de l’extérieur encore moins, qu’aucune personne ne tente de ralentir le beau élan de mise en œuvre d’un Sénégal Émergent.

Sonko décline la main tendue de Macky

Ousmane Sonko décline l’appel au dialogue de Macky Sall. Le Pastef parle de « non-événement ».

El Hadji Malick Ndiaye : « Nous sommes passés à autre chose, parce que c’est un non-événement et nous ne souhaitons pas réagir. »

Pour l’instant, au sein de la coalition Idy2019, c’est motus et bouche cousue.

Aissata Tall Sall : « Macky a fait preuve d’un esprit de dépassement et de grandeur »

La présidente du mouvement « Oser l’avenir » invite toutes les forces vives de la Nation particulièrement les leaders de l’opposition à répondre à la main tendue du président de la République. Selon lui, ce pays a toujours été un pays de dialogue politique. C’est une tradition républicaine.

« Faire de telle sorte que d’anciens chefs d’Etat viennent participer ou donner leurs idées à ce dialogue est quelque chose d’extraordinaire. Je pense qu’on ne peut pas douter de la volonté du président Macky Sall de vouloir dialoguer avec toutes les forces vives de la Nation. Nous devons le féliciter pour cette initiative heureuse et espérer que toutes les vives de la Nation répondent à ce dialogue pour mieux faire avancer notre démocratie parce que la démocratie n’est jamais une œuvre achevée », a déclaré l’avocate.

Avant d’ajouter : « Il faut que tous les démocrates répondent à cet appel du chef de l’Etat. C’est l’espoir que je nourris pour mon pays. Macky Sall a fait preuve d’un esprit de dépassement et de grandeur. C’est cela que nous attendons d’un vrai chef, de quelqu’un qui doit incarner la République dans sa continuité, dans sa stabilité, dans ses fondements nationaux et internationaux ».

Audio: Présidentielle 2019, Pape Alé Niang « Les sénégalais n’ont pas le temps de se battre pour qui que ce soit»

Dans sa chronique du jour, Pape Alé Niang est revenu sur la proclamation définitive des résultats par le Conseil constitutionnel, annonçant le Président Macky Sall vainqueur, avec 58,26%.

Pour le journaliste, le comportement des Sénégalais est à saluer, « parce qu’ils (les tenants du pouvoir) s’attendaient à ce que le peuple sorte manifester dans les rues, afin qu’ils puissent utiliser leur matériel de répression qu’ils ont amené de la Turquie (…) Les populations ont montré qu’elles ne veulent que la paix et que personne ne va brûler le pays. Parce que le jour de la proclamation des résultats à la Commission de recensement des votes, avec l’arsenal déployé,… c’était comme si nous étions en guerre… Ils ont eu honte par la suite, les Sénégalais ne les ayant pas suivi dans leur jeu »

Il est aussi revenu sur la décision de l’opposition de ne pas déposer de recours au niveau du Conseil constitutionnel. Mais aussi sur l’arrestation du colonel Abdourahim Kébé, entre autres sujets de l’actualité.

Présidentielle : « Que l’opposition aille au dialogue… »

Les politologues Docteur Moussa Diaw et Babacar Diongue saluent le discours qu’a effectué Macky Sall hier, après la proclamation officielle des résultats par le Conseil constitutionnel. L’opposition doit, selon eux, répondre à appel de Macky Sall qui ouvre le débat.

« Ce discours de rassemblement est le bienvenu, parce que ça permet d’unifier l’ensemble des forces du pays pour travailler et relever des défis. En ce sens, le Président s’est inscrit dans une logique d’apaisement, vu que la tension avait atteint un certain niveau. Et donc, ce discours-là permettra d’aplanir nombre de difficultés, d’instaurer la paix sociale, la paix politique », a déclaré le professeur en science politique, Docteur Moussa Diaw.

Babacar Diongue, invité sur le plateau de la 2stv, estime que l’opposition n’a pas intérêt à rater ce rendez vous: «Il y a une tentative d’apaisement. primo, du fait de ce qu’on a vu avec la justice : le juge ayant décidé de libérer tous ceux qui étaient arrêtés. Secundo, il y a cet appel au dialogue.

C’est le moment par rapport au parrainage ; c’est le moment par rapport à ce tournant décisive de la politique sénégalaise. Que ces partis de l’opposition aillent répondre au Président Macky Sall, pour pouvoir mettre sur la table reproches et récriminations qu’ils ont faits à l’administration sénégalaise » .