Le Premier ministre, Mahammad Dionne vient de démissionner

Le Premier ministre, Mahammad Dionne, va présenter d’un moment à l’autre sa démission au Président Macky Sall. Celle-ci survient après la réélection du chef de l’État.

Le successeur de Dionne devrait être connu dans la foulée ainsi que la composition du nouveau gouvernement. D’après des informations de Libération et de L’AS, Dionne sera maintenu à son poste.

Suivez en direct ces tractations qui se déroulent au Palais de la République.

« J’ai échangé près de 5000 bébés à la maternité en 12 ans» les aveux monstrueux de cette infirmière

Une infirmière mourante demande pardon à Dieu en avouant avoir échangé des milliers de bébés alors qu’elle travaillait comme infirmière à la University Teaching Hospital (UTH).

Elizabeth Mwewa, une infirmière qui travaillait à University Teaching Hospital, à Lusaka, en Zambie, a confessé sur son lit de malade qu’elle avait échangé les bébés de milliers de nouvelles mères alors qu’elle travaillait à la maternité de UTH.

Elizabeth Bwalya Mwewa est maintenant atteinte d’un cancer et, alors qu’elle était allongée sur son lit de malade, elle a avoué tous ses crimes lundi: “Que Dieu me pardonne mes péchés. J’avais l’habitude d’échanger des bébés à UTH pour le plaisir.”

Poursuivant, elle soutient :”J’ai un cancer en phase terminale et je sais que je vais bientôt mourir. Je souhaite confesser mes péchés devant Dieu et devant toutes les personnes touchées, en particulier celles qui ont accouché à UTH pendant mon service. J’ai trouvé Dieu. Je suis maintenant née de nouveau. Je n’ai rien à cacher. Durant les 12 années où j’ai travaillé à la maternité d’UTH, j’ai échangé près de 5 000 bébés”.

«Si vous êtes né à UTH entre 1983 et 1995, il est probable que vos parents ne soient pas vos parents biologiques. J’avais pris l’habitude d’échanger des bébés nouvellement nés juste pour le plaisir. Alors regardez bien vos frères et sœurs, si par exemple tout le monde est clair et que vous êtes noir… vous êtes cet enfant et je suis vraiment désolé pour cela.”

«Je sais que j’ai péché contre Dieu, qu’il me pardonne pour cela. Je demande également aux Zambiens de me pardonner les actes pervers que je faisais à des enfants innocents.”’

«J’ai forcé des couples fidèles à divorcer après avoir passé des tests ADN. C’est maintenant que j’ai réalisé que c’était juste un démon qui se servait de moi. J’ai amené beaucoup de mères à allaiter des enfants qui ne sont pas biologiquement les siens”

«Je ne veux pas aller en enfer pour ça, je suis vraiment désolée d’avoir beaucoup péché. S’il vous plaît, pardonnez-moi.”

senenews.com

Nécrologie – Birima en deuil

Le tonitruant chroniqueur à la Tfm, Birima est frappé par le deuil. Ila perdu son beau-frère, Issa Diop.

L’enterrement aura lieu ce vendredi, à 15 heures, à Yenne et la cérémonie religieuse dimanche, à Sandiara.

senego

Abou Hann le voleur atteint mystiquement: explique « depuis que j’ai perpétué ce coup, je ne parvenais plus à aller aux toilettes. «

J’avoue que je ne comprends toujours pas pourquoi j’ai commis ce vol, car c’est la première fois que cela m’arrive. Seulement, depuis que j’ai perpétué ce coup, je ne parvenais plus à aller aux toilettes.

Après avoir volé deux moutons appartenant au père de son ami, le pêcheur Abou Hann est resté 2 jours sans pouvoir faire ses besoins. Sachant qu’un mauvais sort lui a été jeté, il a finalement restitué les bêtes à son propriétaire. Malgré tout, il a été arrêté et condamné à 2 ans de prison ferme par le tribunal de grande instance de Louga. 

Poursuivi pour vol portant sur du bétail, le jeune pêcheur Abou Hann a été attrait mercredi dernier devant la barre du tribunal de grande instance de Louga. Le mis en cause, arrêté par la Brigade de gendarmerie de Darha Djolof, suite à une plainte de sa victime, avait le visage inondé de larmes face au représentant du ministère public.  Habillé d’un t-shirt aux manches courtes sur un pantalon blouson, ce prévenu d’une vingtaine d’année avait l’air désemparé. Comme s’il évitait de croiser le regard du juge présidant l’audience, le jeune homme, poursuivi pour vol portant sur du bétail, peinait à s’expliquer sur les faits qui lui sont reprochés. «Je ne sais pas ce qui m’a poussé à voler ces deux moutons. Je regrette vraiment les faits», confesse-t-il, chagriné.

Relancé par le magistrat, le prévenu, dans une voix presque inaudible, a finalement décidé de revenir sur les circonstances du vol qu’il a commis dans la deuxième quinzaine du mois de mars dernier. Abou Hann : «Le jour des faits, un de mes amis,  habitant à Darha Djolof, m’a invité chez lui afin que nous prenions ensemble le thé. J’ai répondu à l’invitation aux environs de 11H, mais malheureusement, je n’ai trouvé personne dans cette maison. J’ai alors rebroussé chemin, mais avant de vider les lieux, mon attention a été frappée par deux moutons qui traînaient dans la cour.  Malgré tout, j’ai décidé de rentrer chez moi. Cependant, en cours de route, une mauvaise idée m’a subitement traversée l’esprit. On dirait qu’une force étrange m’avait contraint de retourner dans cette maison vide pour voler les deux moutons qui y traînaient. C’est ainsi que je suis retourné rapidement sur les lieux avant de voler discrètement les deux bêtes appartenant au père de mon ami. J’avoue que je ne comprends toujours pas pourquoi j’ai commis ce vol, car c’est la première fois que cela m’arrive. Ensuite, j’ai gardé mon butin dans un endroit isolé. Seulement, depuis que j’ai perpétué ce coup, je ne parvenais plus à aller aux toilettes. D’ailleurs, je suis resté deux jours durant sans uriner. J’ai compris que le propriétaire des bêtes m’a jeté un mauvais sort et je lui ai restitué son bien. Après, il m’a dénoncé à la Gendarmerie de Dahra Djolof et j’ai été arrêté. Je reconnais les faits, mais cette affaire m’a dépassé…»

En effet, en l’absence de la partie civile, le prévenu qui a pleuré durant tout le procès,  est néanmoins resté constant. A la fin du débat contradictoire, le parquet a requis l’application de la loi. Rendant son délibéré, le Tribunal a reconnu le jeune pêcheur, coupable du délit de vol portant sur du bétail et l’a condamné à deux ans ferme. Il devra aussi verser une amende de 500 mille FCfa. Les intérêts civils ont été réservés. Ainsi, lorsque la traduction du verdict rendu lui a été faite par l’interprète assermenté, Abou Hann, les deux mains posées sur le visage, a encore pleuré comme une madeleine.

ABDOU MBODJ

Défilé du 4-Avril : La vérité sur l’absence de Tanor: Ousmane Tanor Dieng hospitalisé

Il a été largement diffusé hier que le président du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), Ousmane Tanor Dieng, n’a pas été autorisé à accéder à la tribune officielle lors du défilé du 4 avril 2019, pour être venu en retard.

Faux ! affirme Libération, qui rapporte que le secrétaire général du Ps n’a même pas effectué le déplacement sur les lieux à cause d’une maladie qui l’a cloué au lit. Le journal précise qu’il est même hospitalisé.

L’AS, pour sa part, croit savoir qu’Ousmane Tanor Dieng a pris un coup de fatigue.