PCCI : Le personnel sans salaires depuis 14 mois

Qu’est-ce qui se passe au PCCI où le personnel ne sait plus, depuis belle lurette, à quel saint se vouer ? C’est la question que se pose Les Échos.

Se faisant le porte-voix de Guy Marius Sagna, le journal revient sur les arriérés de salaires dont sont victimes les travailleurs de cette entreprise.

Pourtant, une décision de justice enjoignait PCCI de payer. Alors, à quand la fin du dilatoire synonyme de soulagement pour le personnel ?

Kaolack : Plus de 2 milliards en drogue et produits frauduleux incinérés

Cinq tonnes de drogue et cinquante tonnes de produits impropres à la consommation, d’une valeur de 2,7 milliards de Fcfa, ont été incinérées, hier, à Kaolack.

Selon Libération, la cérémonie a eu lieu en présence du gouverneur de la région et du procureur de la République.

La drogue a été saisie par les Forces de défense et de sécurité. Quant aux produits impropres à la consommation, ils sont à l’actif de la Brigade mixte coordonnée par le service régional du commerce

INVESTITURE DE MACKY SALL : ALY NGOUILLE « NE COMPREND PAS » L’ABSENCE DE L’OPPOSITION

Le ministre de l’Intérieur ne sait pas pourquoi les membres de l’opposition n’ont pas voulu prendre part à la cérémonie de prestation de serment du Président élu Macky Sall. 

Aly Ngouille Ndiaye de regretter : « Pourtant, j’ai pris toutes les dispositions pour que les candidats malheureux reçoivent leurs cartons d’invitation, mais également les autres membres de l’opposition en même temps que tous les autres Sénégalais. Mais, je ne sais pas pourquoi ils ne sont pas venus. Je ne comprends pas ».

Évoquant l’appel au dialogue lancé par Macky Sall, le ministre en charge des élections, qui réagissait suite à l’investiture du chef de l’État, estime que ces concertations sont fondamentales entre acteurs de la classe politique même en dehors de l’élection. 

Et d’ajouter : « Le processus électoral, c’est beaucoup de choses. Nous venons de sortir d’une élection. Il y a des changements dont le principal était le parrainage. Aujourd’hui, il va falloir qu’on s’assoie et qu’on apprécie pour voir s’il faut continuer le parrainage dans sa forme actuelle ou est-ce qu’il faut apporter des modifications »

INVESTITURE DE MACKY SALL : LE PR NGOUDA MBOUP N’APPRÉCIE PAS LE « GARROUWALÉ » DU PRÉSIDENT DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Le Professeur Ngouda Mboup n’a pas beaucoup apprécié le discours du président du Conseil constitutionnel, Pape Oumar Sakho, qui, lors de la prestation de serment du Président Macky Sall, n’a pas, une seule fois, mentionné l’opposition. 

« L’opposition avait boycotté le Conseil constitutionnel. Donc, aujourd’hui c’était un moment fort pour son président de rappeler que le Conseil est une institution non partisane, les appeler et les rassurer. Il aurait pu remercier les candidats même les candidats à la candidature au moment où il remercie l’épouse du président de la République. Nous ce n’est pas la première dame que nous avons élu », a-t-il indiqué sur les ondes de la Rfm.

« S’il parle de la loi sur le parrainage en disant qu’il y en a qui essayaient de l’attaquer, c’est comme du «Garrouwalé». Moi, je ne trouve pas que c’est bien. Car, c’est l’opposition qui fait vivre le Conseil constitutionnel parce que si elle ne le saisit pas, l’institution poireaute. Ce qui n’est pas bien pour la démocratie. Il aurait dû lui tendre la main à l’opposition et la rassurer », ajoute le juriste.

Cependant, le Professeur Ngouda Mboup souligne que « le fait que l’opposition se braque aussi, n’est pas une bonne chose pour la démocratie ». Il invite le chef de l’État à aller vers l’opposition pour sortir de cette situation où le camp du pouvoir et celui de l’opposition se regardent en chiens de faïence. 

Thierno Bocoum : « Le discours de Macky Sall assoit les bases d’un 3e mandat »

Le discours de Macky Sall, lors de sa prestation de serment, révèle son désir de faire un troisième mandat. C’est la lecture du président du mouvement Agir. Réagissant à travers son compte Facebook, Thierno Bocoum dira : « Le Président Macky Sall vient de terminer un discours qui assoit les bases d’un troisième mandat. Il avait une belle occasion d’exprimer toute sa motivation d’accomplir son dernier mandat. Il a plutôt préféré se projeter vers l’avenir ».

Pour l’ancien député du parti Rewmi, ce mandat de Macky Sall sera un moment de lutte pour la démocratie du Sénégal. « Ce quinquennat sera un quinquennat de combat si nous voulons retrouver notre démocratie et le respect de nos institutions. La légalité ne peut pas continuer à bousculer la légitimité, indéfiniment. C’est la voie du peuple qui doit primer sur tout », soutient-il.

Le chef de l’Etat du Burkina Faso « J’ai rencontré Youssou Ndour pour le remercier »

Au Sénégal pour assister à la cérémonie d’investiture du Président Macky Sall, le chef de l’Etat du Burkina Faso, Roch Marc Kaboré, a rencontré le président du Conseil d’administration du groupe Futurs Médias, Youssou Ndour.

Sur son compte tweeter, il explique qu’il a remercié le « lead-vocal » du Super étoile et l’a « remercié pour sa contribution à la réussite des Journées culturelles du BurkinaFaso organisées le week-end dernier à Dakar ».

Championne du concours national de dissertation, la Saint-Louisienne Ndèye Magatte FALL reçoit un chèque de 2.700.000 FCFA, un ordinateur et une bourse d’étude

La cérémonie de remise des distinctions à l’issue  du concours national de dissertation a été organisée, hier.  Au total, 12 lauréats dont 11 filles et un garçon ont été primés en présence de leurs parents, leurs encadreurs et la représentante du ministère de l’Education.  

Les lauréats sont venus de plusieurs établissements du pays. D’ailleurs, la grande gagnante, Ndéye Maguette Fall, est une élève du Lycée Amadou Sow Ndiaye de Saint-Louis. Le deuxième prix a été remporté par Awa Samaté de Kennedy  et  la troisième place est revenue à Sokhna Mame Diarra Bousso Gueye de Limamoulaye.    

Chacun des 12 finalistes a reçu, en guise de récompense, un ordinateur portable. Celle qui s’est classée première a reçu 2 700 000 francs Cfa. La seconde 2 000 000 francs Cfa  et la troisième 1 500 000 francs Cfa. Et une bourse d’études dans une université africaine de leur choix. 

NDARINFO.COM