Campagne électorale : Départ déferlant, khoumb na, mais dina méti pour tous…

Top de départ pour la Présidentielle du 24 février prochain, ce dimanche. D’attaque, les cinq (05) candidats sont partis à la pêche aux voix pour 21 jours. Accueillis en masse, tous se disent satisfaits du premier jour.

Et en ce premier jour, le Président sortant, Macky Sall, « l’homme des chantiers » et le doyen Madické Niang ont investi Touba-Mbacké, pour le contrôle de l’électorat mouride, l’expérimenté Idrissa Seck a jaugé son capital électoral à Thiès, et les novices Ousmane Sonko, la révélation et le Pr Issa Sall, « l’homme de la situation » ont mobilisé à Dakar, la capitale.

Tous dopés par des vagues déferlantes à perte de vue, ont fait qui dans la dénonciation, qui dans l’attaque et qui dans les promesses.

« Le tour est déjà joué, il n’y aura pas de combat », plastronne, tel un Roi des Arènes le Président Sall, rassuré par le Khalife de Touba-Mbacké, ville qu’il promet de davantage moderniser. Boosté par le tapis rouge pour lui, déroulé sur l’axe Vdn-Boulevard de la République, Ousmane Sonko dit « avoir l’impératif d’industrialiser le Sénégal ». Après ses ziars à Porokhane, Madické Niang a investi Touba, s’attaquant, à Mbacké, aux promesses non tenues de Macky Sall. Attaquant le président sortant sur son argument électoral de prédilection -les inaugurations tous azimuts-, Issa Sall a prêté le serment d’inaugurer définitivement le Ter qui l’a été dans la précipitation. Idrissa Seck lui, s’est glorifié de l’absence du président sortant au 2e tour. une première, dit-il, dans l’histoire politique du Sénégal.

C’est dire, au regard de ces vagues de mobilisations, que la partie sera âprement disputée. Aucune concession n’est à espérer de qui que ce soit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *