Y en a marre réclame un second tour.

Si le camp de Macky Sall revendique la victoire, avec un score de 57%, Y en a marre réclame un second tour. Dans un post Facebook, Fadel Barro et Cie soutiennent qu’à ce stade des dépouillements, aucun des candidats ne peut être déclaré vainqueur au premier tour de la Présidentielle. Pour Y en a marre, les tendances qui se dégagent montrent qu’on file droit inéluctablement vers un second tour.

[DÉCLARATION]

CONTRE TOUTE CONFISCATION DU SUFFRAGE DES SÉNÉGALAIS

Le mouvement Y en a marre félicite le peuple sénégalais pour sa grande mobilisation lors de ces élections. A ce stade des dépouillements, aucun des candidats ne peut être déclaré vainqueur au premier tour, car les tendances vont inéluctablement vers un second tour.

Y en a marre met en garde contre toute volonté confiscation du suffrage des sénégalais.

Un holdup électoral ne saurait prospérer en aucune manière.

Le mouvement en appelle à la vigilance et à la mobilisation de tous les citoyens pour que la vérité des urnes triomphe.

« Il n’y a pas de destins forclos, il n’y a que des responsabilités désertées ».

Canada et USA : voici les résultats des 5 candidats

Décalage horaire oblige, les résultats du continent américain arrivent tardivement au Sénégal. Alors que New York et les Etats-Unis font actuellement leur décompte, le Canada, lui, a fini son dépouillement. Et comme majoritairement dans la Diaspora, c’est le candidat Ousmane Sonko qui devance de loin le reste du peloton avec 1563 voix, soit 66,99% des voix.

Le leader des Patriotes est suivi par Macky Sall (463 voix), puis Idrissa Seck (260 voix). Issa Sall (34 voix) et Madické Niang (13 voix) ferme la marche.

Cap-vert, Espagne, Pays Bas, Portugal, Allemagne: Sonko rafle tout

Le taux de participation est de 42,96 % soit une légère hausse par rapport a celui de 2012 qui était de 37,9%.  

Il faut dire que ce qui semblait être jusqu’ici une hiérarchie a été renversée car les résultats globaux provisoires ont aujourd’hui démontré que le candidat Ousmane Sonko devient désormais la première force politique au pays de Don Juan Carlos Borbon de Borbon. 
Les mandataires des différents candidats en lice semblent accepter le verdict des urnes car aucune observation n’a été mentionnée.  

Il faut cependant souligner que certains compatriotes n’ont pas pu exprimer leur suffrage pour des raisons diverses. 

Une situation devenue très récurrente ces dernières années. L’Etat devrait ainsi corriger ces couacs qui en toute vraisemblance ne sont pas sans conséquences sur le taux de participation de cette élection présidentielle. 
Globalement le scrutin s’est déroulé dans le calme et la sérénité, aucun incident n’a été signalé durant tout le processus électoral. 
La Decena a fini de procéder au dépouillement et les résultats globaux provisoires s’établissent comme suit : 

Nombre d’Electeurs Inscrits : 32738 

Nombre de Votants : 14439 

Nombre de suffrages valablement exprimes : 14390 

Ont obtenu : 

Macky Sall: 5215

Idrissa Seck: 2890

Ousmane Sonko: 5374

Madicke Niang:  166

ELHadji Sall: 745

Y’en a marre met en garde contre toute volonté de confiscation du suffrage des Sénégalais…

La Présidentielle du 24 février 2019 s’est déroulée dans le calme, hormis quelques incidents. A cet effet, le mouvement Y en a marre a félicité le peuple sénégalais pour sa « grande mobilisation lors de ces élections« .

Fadel Barro et Cie mettent en garde contre toute volonté de confiscation du suffrage des Sénégalais car, à ce stade des dépouillements, aucun des candidats ne peut être déclaré vainqueur au premier tour, « les tendances allant inéluctablement vers un second tour. »

« Un hold-up électoral ne saurait prospérer en aucune manière (…) Il n’y a pas de destins forclos, il n’y a que des responsabilités désertées« , rappelle Y’en a marre, dont les leaders appellent à la vigilance et à la mobilisation de tous les citoyens pour que la vérité des urnes triomphe.

Présidentielle 2019 – Deux journalistes de RFI et de Jeune Afrique évitent le lynchage…

Peu après minuit, au siège de campagne du président sortant, candidat à sa succession, le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, devant des centaines de militants, a désigné Macky Sall vainqueur, sans même attendre les résultats officiels.

« Il nous faut féliciter le Président Macky Sall pour sa réélection dès le premier tour, a-t-il clamé devant une foule en liesse. Nos résultats compilés expriment que notre candidat a été largement victorieux dans treize des quatorze régions du pays (…). Nous pouvons nous attendre à un minimum de 57% », a-t-il annoncé.

« Dès demain, notre candidat se mettra au travail pour mettre ce pays sur la voie de l’émergence », a conclu le Pm.

La déclaration a provoqué l’incrédulité sur les réseaux sociaux et parmi la population, prise de court par une annonce aussi précipitée. Les commissions de recensement des votes ont en effet jusqu’à mardi midi, pour publier les résultats officiels au niveau départemental. Ce sera alors à la Commission nationale de recensement de les proclamer à l’échelle du pays, avant vendredi minuit.

Une heure avant cette annonce, les deux candidats favoris de l’opposition, Ousmane Sonko et Idrissa Seck, ont fait front commun pour annoncer un « inévitable second tour » dans une « conférence de presse » où tous les médias n’étaient pas les bienvenus : deux journalistes  de Rfi et de Jeune Afrique ont dû être escortés hors de la salle devant l’hostilité de l’assistance.

Un militant de l’Apr poignardé à mort

Selon le journal Le Quotidien, un jeune militant de l’Apr, la trentaine environ, a été poignardé à mort par un de ses camarades de parti. L’incident a eu lieu dans la commune d’Agnam dont le maire est Farba Ngom.

Les deux militants Apéristes avaient quitté Dakar pour Agnam pour le vote.

D’après le récit du journal, la victime, un certain Abda, a payé pour avoir décidé de retourner à leur donateur l’excédent du budget de transport qui leur a été remis alors que son bourreau voulait qu’ils se partagent l’argent.

Le journal informe qu’Abda sera poignardé à mort par son compagnon au cours d’une bagarre.

Ce dernier a été arrêté et la gendarmerie a ouvert une enquête.

SENEWEB

Présidentielle 2019-Ousmane Sonko: « Election dou thiakhane (…) Réw dou thiakhane… »

Ousmane Sonko était en conférence de presse, ce dimanche, aux côtés de Idrissa Seck. Une conférence de presse conjointe des deux leaders de l’opposition qui fait suite à l’annonce des tendances, annonçant leur adversaire Macky Sall « vainqueur » de cette présidentielle.

Le leader de la Coalition « Sonko président » n’a pas manqué de jeter son dévolu sur une partie de la presse qu’il juge « partisane… »

Regardez !