Rdc : Ebola fait 100 morts en trois semaines, plus de 700 depuis sa déclaration

L’épidémie d’Ebola dans le nord-est de la République démocratique du Congo a fait 100 morts en moins de trois semaines, et plus de 700 depuis qu’elle a été déclarée le 1er août, selon le dernier décompte quotidien du ministère de la Santé vendredi soir.

« Depuis le début de l’épidémie, le cumul des cas est de 1.117, dont 1.051 confirmés et 66 probables. Au total, il y a eu 702 décès (636 confirmés et 66 probables et 339 personnes guéries », selon les dernières statistiques du ministère en date du jeudi 4 avril.

De plus, 295 cas suspects sont en cours d’investigation, d’après le ministère.

L’épidémie a été déclarée dans la province du Nord Kivu et marginalement en Ituri voisine. L’épicentre s’est déplacé de Mangina en zone rurale à la ville de Beni, puis actuellement à Butembo-Katwa, à 50 km au sud de Beni dans cette région où les populations se déplacent beaucoup.

Il n’aura fallu que trois semaines pour passer de 600 à 700 décès, soit une certaine accélération de l’épidémie après l’attaque des deux centres de traitement (CTE) de Butembo et Katwa ces dernières semaines.

Le centre de Katwa n’a repris du service que samedi dernier, avec une volontée affichée par le ministère de la Santé et ses partenaires (OMS et Unicef) pour mieux associer les populations locales à la « riposte » anti-Ebola.

Il s’agit de la dixième épidémie de fièvre hémorragique sur le sol congolais depuis 1976 et de la plus grave dans l’histoire de la maladie après celle qui avait tué plus de 10.000 personnes en Afrique de l’Ouest (Guinée, Liberia, Sierra Leone) en 2014.

Pour la première fois, les populations sont vaccinées à grande échelle. Plus de 95.000 personnes ont reçu une dose du rVSV-Zebov des laboratoires Merck, selon le ministère de la Santé. Cette campagne a permis de sauver des milliers de vie, d’après cette autorité sanitaire.

Comment les chefs d’Etat préparent le défilé, Selon le colonel Antoine…

Dans un entretien accordé Emedia, le Colonel à la retraite, Antoine Wardini a été interrogé sur la manière dont les présidents de la république préparent le défilé de la fêté de l’indépendance.

« Au niveau des chefs d’Etat-major des armées, quand on passe la première phase qui est celle de la conception, on soumet le thème choisi au président de la République pour la validation », a -t-il laissé entendre

L’ancien commandant de la Zone militaire n°1 qui a organisé les défilés de 2008, 2009 et 2010 sous le magistère de l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade d’ajouter « une fois qu’il valide le thème, il nous laisse dérouler. Le président de la République ne s’immisce pas dans l’organisation du défilé. »

M. Wardini explique qu’il travaillait avec le chef de protocole, Bruno Diatta à l’époque. « Il était notre intermédiaire direct auprès du chef de l’Etat. Je gérais avec lui tout ce qui était invitation, protocole, rencontre, exposé entre autres. A chaque fois que j’avais besoin des services de l’Etat, je passais par le protocole de la présidence. »

Sénégal-Madagascar : Le planning de préparation des Lions

Le Sénégal affronte Madagascar, samedi prochain, puis le Mali, trois jours plus tard, respectivement pour le compte de la 6e journée des qualifications de la Can-2019 et en amical.

En vue de ces rencontres, le sélectionneur national, Aliou Cissé, a programmé sept séances d’entraînements au stade Lat Dior, au centre Diambar de Saly et au stade Léopold Senghor.

Gilets jaunes : retour de la violence dans les rues de Paris, la France au bord du gouffre !

Des manifestants ont saccagé et pillé des boutiques à Paris lors des manifestations des gilets jaunes ce week-end.

Le mouvement des gilets jaunes qui a commencé il y a quatre mois en France continue de dominer l’actualité du pays.

Les manifestations, au début pacifique, virent de plus en plus à l’affrontement entre forces de l’ordre et des individus qui en marge des marches occasionnent des casses.

La police a utilisé des canons à eau et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Plus de 120 personnes ont été arrêtées selon plusieurs médias français.

Les protestations des gilets jaunes ont commencé au sujet de l’augmentation des taxes sur les carburants, mais elles se sont transformées depuis en une révolte plus large contre l’élite française.

Ligue 1: Souleyemane Camara devient le 1er joueur à marquer lors des 15 saisons différentes

Souleymane Camara est devenu aujourd’hui après son but face à Lyon le 1er joueur à marquer lors des 15 saisons différentes en Ligue 1 au 21e siècle.

À 36 ans, Souleymane Camara continue de marquer. L’attaquant de Montpellier a inscrit son premier but de la saison, d’une tête en fin de match (90e+2), ce dimanche lors de la défaite de son club à Lyon (2-3). Le Sénégalais, éternel remplaçant, est le premier joueur à marquer lors de quinze saisons différentes en Ligue 1 au XXIe siècle.

1 – Souleymane Camara 🇸🇳 est devenu le 1er joueur à marquer lors de 15 saisons différentes en Ligue 1 au 21e siècle. Supersub.#OLMHSCpic.twitter.com/aFTSxJmnLR— OptaJean (@OptaJean) 17 mars 2019

Retour au PS : la réponse surprenante de Bamba Fall…

Bamba Fall est prêt à retourner au Parti Socialiste, après l’appel à des retrouvailles lancé hier, par le bureau politique du Parti. Il l’ a fait savoir sur les ondes de la Rfm.

«J’ai toujours revendiqué mon appartenance au parti socialiste. Je suis socialiste et je meurs socialiste.

Si le bureau politique a informé une volonté de retrouvailles, nous sommes prêts…Quand les conditions seront là, je suis prêt à retourner au parti socialiste « , a-t-il declaré.

Vidéo – Ligue 1 : le Stade Rennais arrache le nul à Bordeaux grâce à Mbaye Niang…

Dans le cadre de la 29ème journée de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux accueillaient le Stade Rennais de Ismaila Sarr et Mbaye Niang. Tous les deux étaient titulaires. Si le premier acte fut assez plaisant au niveau du jeu, celle-ci ne se matérialisait pas par des occasions franches. Au retour des vestiaires, Bordeaux se faisait une frayeur. Sur un centre de Léa-Siliki, Maxime Poundjé manquait de tromper son propre gardien avec une tête qui heurtait le haut de la transversale (48e).

Les Girondins ouvraient le score peu avant l’heure de jeu. Sur la droite, Sabaly centrait pour De Préville dont la déviation trouvait Kamano qui poussait le cuir au fond des filets (1-0, 59e). A peine une minute plus tard, Rennes pensait recoller au score mais la VAR annulait logiquement le but pour un hors-jeu d’Hunou.

Dans les vingt dernières minutes, Bordeaux se procurait des opportunités par Basic (71e) et Briand (79e) mais Koubek veillait au grain. Alors que le club aquitain se dirigeait vers un succès, le Stade Rennais égalisait dans le money-time. Mbaye Niang profitait d’un ballon mal renvoyé par la défense bordelaise, pour ajuster de près Costil (1-1, 90+2). Les deux équipes faisaient du surplace au classement.

Regardez le but de Mbaye Niang !

blob:https://cc.sporttube.com/06cedd42-aabb-4c87-a934-06318a05b5b7

Mamadou Ndoye reste convaincu que Macky Sall « fera un troisième mandat… »

« Pour le troisième mandat, Macky fera exactement comme l’histoire des 5 ans qui ont débouché sur sept (7)« , selon Mamadou Ndoye, dans les colonnes du journal « Les Echos ».

L’ancien Secrétaire général de la LD reste persuadé que Macky Sall fera un troisième mandat. Il considère aussi que le chef de l’Etat « n’a jamais pris la posture de président de la République et cette hauteur d’homme d’État« , concernant l’appel au dialogue.

« Sur le troisième mandat, ce sera exactement comme avec l’histoire des cinq (5) ans qui ont débouché sur sept (7). Sa Cour constitutionnelle lui dira, le moment venu, qu’il lui est bien possible, au regard de la loi, de le briguer« , explique-t-il la façon dont s’y prendra Macky Sall pour se représenter en 2024.

3e mandat : Mounirou Sy défend le ministre Ismaila Madior Fall et précise…

« C’est un faut débat, inopportun. Parce que le président n’a pas encore terminé son premier mandat« , a déclaré d’emblée Mounirou Sy qui était l’invité de l’émission Grand Jury, ce dimanche, à la Rfm.

Le constitutionnaliste informe qu’il y a le débat de 2011 que certains veulent restaurer. Or, il y a une différence de nature et de porté.

« La disposition de l’ancien article 27 disait que le mandat est de 5 ans, renouvelable une fois. Dans l’article 27 du nouveau code qui dit que nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutif« , a -t-il coupé court.

En ce qui concerne les propos de Ismaela Madior Fall, le conseiller du premier ministre, Mahammad Boune Abdalah Dione explique que les gens doivent comprendre le dédoublement du garde des sceaux.

Pour lui, « avant d’être ministre, il est débord enseignant » or, le en « principe » utilisé par le ministre est une expression très utilisée à l’ Université. Le mot peut même aller dans l’affirmation ou dans la confirmation.

A en croire le juriste, cette « principe » ne souffre d’aucune exception, d’autant plus qu’en 2016, au lendemain du référendum, M. Fall disait: « voici que le Sénégal renoue avec l’histoire des mandats en utilisant l’expression, ‘la close d’éternité’. Les mandats ne peuvent plus aller au delà de deux pour une personne.« 

Et pour terminer, il affirme que le président Macky Sall qui a été réélu est à son « second » mandat et non « deuxième« .