L’auteur de la tuerie de ce vendredi, qui a fait 50 morts dans deux mosquées de la ville, avait diffusé les images du massacre sur Facebook pendant dix-sept minutes.

Les images se sont répandues en 24 heures. Facebook a déclaré, dimanche 17 mars, avoir supprimé à travers le monde 1,5 million de vidéos des attentats menés vendredi contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. « Environ 1,2 million de ces vidéos ont été bloquées au moment de leur téléchargement« , a précisé le réseau social dans un message publié sur Twitter.

In the first 24 hours we removed 1.5 million videos of the attack globally, of which over 1.2 million were blocked at upload…— Facebook Newsroom (@fbnewsroom) 17 mars 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *