Le Président Macky Sall magnifie ses monumentales bâtisses de Diamniadio !

À coup sûr, Diamniadio est la ville du futur. Hier, le président de la République, Macky Sall, a encore inauguré le Marché d’intérêt national et la Gare des gros porteurs, le cœur en fête.

Naguère vaste étendue de terre, logée à la lisière des massifs de Ndiass, Diamniadio a changé de visage et séduit davantage. Ses monumentales bâtisses, ses routes bitumées à la perfection et ses jardins aménagés, entre autres, font de cette zone une ville du futur, à l’image des grandes villes européennes.

Aujourd’hui, Diamniadio ne finit pas de baptiser ses joyaux architecturaux. Après la sphère ministérielle, Dakar Aréna, le Parc industrie, entre autres, la ville du futur vient d’accueillir le Marché d’intérêt national et la gare des gros porteurs. Deux imposants sites qui valorisent davantage Diamniadio. Une zone qui sera, manifestement, la capitale économique du Sénégal. C’est hier que le chef de l’Etat, jovial, a procédé à l’inauguration de ces deux joyaux. Tout en magnifiant leur utilité et importance.

Macky Sall :
«je voudrais exprimer ma profonde gratitude aux populations de Diamniadio et de Rufisque, dans cette ville du futur. Avec l’inauguration de cette importante plateforme logistique, le Sénégal ouvre une nouvelle ère de son histoire. La Gare des gros porteurs et le Marché d’intérêt national offrent une place importante au Sénégal dans le cercle restreint des pays dotés d’infrastructures de dernière génération. Les acteurs de la transformation étaient confrontés à des problèmes d’infrastructures, il y
avait des pertes à hauteur de 4O%».

C’est donc pour résoudre ce problème que le président de la République a construit ce marché. Lequel va certainement réguler et surtout fructifier les revenus des transformateurs de produits horticoles. Comblé du nouveau visage de Diamniadio, le Président Sall a prédit un futur radieux à cette ville du futur. «C’est une ville nouvelle. Quand tout « sera prêt, des gens vont quitter l’étranger pour venir ici», a-t-il indiqué.

Non sans remercier les partenaires turcs et le Gouvernement indien qui ont mis la main à la poche pour la réalisation de ces deux grands projets. L’inde a d’ailleurs offert 542 bus pour le transport urbain, 72 camions, 50 taxis Dakar-Aibd, 250 tricycles électriques, en attendant le financement de 2000 tricycles pour les jeunes, au Sénégal.

«Le Gouvernement veillera à la mise en place d’une gouvernance concertée avec toutes les parties prenantes. Mon souhait, c’est de renouveler le parc automobile des gros porteurs, revoir le transport pour éviter les accidents», a conclu le Président Macky Sall.

« C’est une mascarade, C’est encore un buzz recherché par Ousmane Sonko»

Abdoulaye Diouf Sarr, Maire de Yoff
«C’est encore un buzz recherché par Ousmane Sonko. Il est arrivé ainsi sur la scène politique. Il existe par le buzz et il veut s’entretenir par le buzz. Je suis persuadé que c’est une mascarade qui a été effectivement montée par son équipe pour encore attirer l’attention des Sénégalais. Mais, il est temps qu’il (Sonko) grandisse politiquement et qu’il aborde les vrais sujets, les vraies questions qu’attendent les Sénégalais.

Yoff est une commune pacifique où coexistent beaucoup de sièges. Abdul Mbaye est là-bas juste à côté de notre siège (Apr), le siège de Hadjibou Soumaré est là-bas… Sonko n’a qu’à aller chercher ailleurs. Aujourd’hui,. nous savons qu’il a appelé au boycott, il a appelé à la violence, il est en train de vouloir attirer un focus sur lui pour se victimiser. Il est en train de faire fausse route. Son choix n’est pas le bon.

Celui qu’il a choisi d’accuser est quelqu’un connu comme étant très pacifique et républicain. Il peut dire ce qu’il veut. Ce que j’ai vu sur le Net, c’est que, lors de son passage à Yoff, il était seul aux côtés des populations conquises à la cause de Abdoulaye Diouf Sarr et du Président Macky Sall. S’il va après pour justifier son impopularité et son absence de réalité politique à Yoff, aller fomenter un saccage pour se victimiser afin d’attirer de la sympathie sur lui, il perd son temps, parce que c’est une stratégie vieille comme le monde.

Les Yoffois ne sont pas amnésiques pour découvrir cette supercherie. Il ne mérite pas que je porte plainte. Je perds du temps avec un débat judiciaire ou une procédure judiciaire avec lui. C’est encore lui donner de l’importance. Ma préoccupation est ailleurs, c’est de mobiliser le peuple pour qu’au soir du 2 février 2019, on puisse remporter la victoire dès le premier tour. Il ne mérite pas que je perde une minute, c’est une minute que je dois consacrer à mon combat politique pour réélire le Président Macky Sall»

Rennes: Ismaïla Sarr touché

Le Stade Rennais n’a pas `pu compter sur sa flèche hier, mercredi, en 16èmes de finale de Coupe de France contre Hilaine. Les Bretons se sont déplacés à Orléans pour y affrônter Saint-Pryvé Saint-Hi-laine (N2) sans leur Meilleur buteur sénégalais (9 toutes compétitions confondues). «Ismaïla Sarr a consulté un dentiste ce matin (mardi matin), il était touché à la lèvre mois aussi aux dents», a confié l’entraîneur Julien Stéphan.

Sarr n’était plus dans les plans de son entraîneur après un choc subi lors du match contre Montpellier.

Liverpool: Nouveau record pour Sadio Mané

L’attaquant international sénégalais de Liverpool a établi un nouveau record dans sa carrière anglaise entamée en 2014. Le week-end dernier contre Crystal-Palace; Sadio Mané a inscrit son 7ème but face à cette équipe du Sud de Londres.

Un record. Mané a marqué trois fois contre Palace alors, qu’il était à Soutlhampton. Transféré à Liyerpool en 2016, il fait déjà mieux que ses apparitions avec les Saints en marquant une nouvelle réalisation samedi, pour son 150e match en Premier League.

Par ailleurs, le numéro 10 des Lions a aussi marqué trois fois à chaque première journée de championnat. Ce qu’aucun joueur de Liverpool n’avait fait depuis John Barnes.

Come-back attendu contre Madagascar

Le groupe d’Aliou Cissé pourrait connaître des changements lors de la prochaine sortie des Lions, le 26 mars contre Madagascar. Certes, le sélectionneur national va garder son ossature pour ne pas trop déséquilibrer son effectif qui avait pris part à la double confrontation, en octobre 2018 contre le Soudan et la Guinée équatoriale, mais la porte ne devrait pas être fermée à des Lions qui ont déjà connu l’ambiance de la Tanière.

Santy Ngom, Famara Diédhiou ou encore Henri Saivet peuvent toujours apporter un plus à la sélection puis-qu’ayant des profils différents de ce qui se trouve actuellement sous la main du sélectionneur national Cissé.

Santy Ngom

Image associée

Il a connu six mois difficiles au FC Nantes. N’entrant pas dans les plans de Coach Vahid, il a dû se contenter des matchs de la réserve nantaise en attendant le mercato de janvier et une issue pour se relancer ailleurs. Nancy, en Ligue 2 française, lui donne cette opportunité.

• Le milieu gauche des Lions a effectué sa première apparition et même marqué sous ses nouvelles couleurs, en Coupe de France, mardi. Un début en fanfare, qui pourrait lui donner beaucoup plus de confiance, afin de répéter les performances chaque week-end. Milieu gaucher, techniquement propre, Santy Ngom avait laissé une bonne impression lors de son passage en équipe nationale en mars 2018. Il a été à la hauteur contre Ouzbékistan (1-1) en étant le passeur décisif sur l’égalisation de Moussa Konaté.

Entré à la fin du match contre la Bosnie (0-0), Santy Ngom n’est plus réapparu avec le maillot national. Son retour à la compétition est une bonne nouvelle pour Cissé, qui piaffe d’impatience de le retrouver à nouveau dans son groupe. Tout comme le joueur, qui a rejoint Nancy, en Ligue 2, pour redevenir sélectionnable.

Henri Saivet :

Résultat de recherche d'images pour "Henri Saivet :"


Doté d’un profil rare en équipe nationale, Henri Saivet a retrouvé du tonus dans les jambes avec Bursaspor. Son nouveau prêt lui fait du bien, et à son tour il fait le bonheur de Bursa en Super Lig turque. Si Henri Saivet n’avait plus été retenu par Cissé, c’est parce que le joueur formé à Bordeaux était en manque criard de temps de jeu avec Newcastle puis Sivasspor.

Une situation qui lui a même fait rater la dernière Coupe du monde. Auteur de 13 matchs pour 11 titularisations, 1 passe décisive, Saivet monte progressivement en puissance cette saison dans le groupe de Bursaspor, même si son rendement minime est décrié par la presse turque. N’empêche, le fait de retrouver la compétition avec du jus dans les jambes est une bonne chose pour le joueur et pour le sélectionneur national, qui ne se priverait pas d’avoir un Saivet en pleine forme dans sa sélection.

Surtout que s’il n’est pas là, l’équipe gaspille énormément de coups de pied arrêtés. Avec Saivet, on est certain d’avoir ce tireur capable de déposer le ballon sur la tête d’un joueur. L’ancien capitaine de Bordeaux n’est plus revenu depuis les deux matchs contre l’Ouzbékistan (1-1) le 23 mars à Casablanca. et face à la Bosnie (0-0) le 27 Mars au Havre.

Famara Dîédhiou :

Résultat de recherche d'images pour "Famara Dîédhiou :"

Sans faire du bruit, Famara Diédhiou est bien tranquille dans son coin en Championshjp avec Bristol Déjà auteur de 8 buts en 23 matchs joués pour 1638 minutes, de temps de jeu, il est le quatrième meilleur buteur des Sénégalais d’Europe en championnat après Mbaye Diagne de Kasimpasa (20 buts), Habib Diallo de Metz (15 buts) et Sadio Mané de Liverpool (9 buts).

Face à des attaquants comme Mbaye Niang (2 buts), .Keita Balde (4 buts), Mame Biram, qui ne joue même pas avec Stoke City, ou encore Diafra Sakho, qui ne devrait pas revenir de sitôt en équipe après sa sortie pour charger le coach national, «Fabulous Fam» peut légitimement prétendre à retrouver la Tanière, deux ans après sa dernière apparition sous les couleurs du Sénégal. C’était contre l’Ouganda (0-0) en match amical à Dakar le 5 juin 2017. Seul Habib Diallo, qui évolue à, Metz en D2 Française et qui a marqué 15 buts, peut lui faire de l’ombre.


Les artilleurs africains déchaînés avant la CAN

Quelques mois de la CAN 2019, les artificiers africains respirent la forme dans les grands championnats européens. Des attaquants qualifiés avec leurs pays respectifs pour cette 32ème édition (15 juin au 13 juillet en Égypte) rivalisent d’adresse tous les week-ends. Un avant-goût du grand rendez-vous continental, qui regroupera pour la première fois 24 équipes.

Si la Tanzanie n’est pas encore qualifiée pour cette CAN, son buteur Mbwana Aly Samatta reste l’attaquant africain le plus efficace en Europe avec 25 réalisations et 3 passes décisives en 32 matchs toutes compétitions confondues avec le RCK Genk. La Tanzanie (2ème, 5 pts-2) a impérativement besoin d’un succès à domicile face à l’Ouganda, lors de la 6ème et dernière journée, combiné à une défaite du Lesotho (2ème, 5 pts-5) en déplacement au Cap-Vert (4ème, 4 pts-1), le 22 Mars prochain.

Mbaye Diagne, la rage du Lion de Kulübü
Même face à des actes racistes les plus haineux de Turquie, le Sénégalais Mbaye Diagne (27 ans) fait preuve de grandeur, pour porter haut la modeste formation de Kasimpasa Spor Kulübü, qui occupe la 4ème place de la Super Lig avec 29 points, après 18 journées. En forme olympienne cette saison, l’ancien joueur de Tianjin TEDA FC en Chine a réussi à planter 20 buts et offert 2 passes décisives en 19 matchs toutes compétitions confondues. À la différence de Samatta, Mbaye Diagne a inscrit tous ses 20 buts dans le championnat d’élite turc, dont il est le meilleur réalisateur, loin devant le Nigérian Henry Onyekuru (9 buts, Galatasaray).

Mohamed Salah, la confirmation
Après un début de saison timide, Mohamed Salah (26 ans), désigné pour la deuxième année consécutive «Meilleur joueur africain» de l’année, semble avoir dissipé les doutes. En grande réussite ces derniers temps, le buteur égyptien, qui rêve de remporter la CAN 2019 à domicile, enfile les buts comme des perles en Premier League anglaise.

Il a fini de larguer le Gabonais Pierre Emerick Aubameyang (14 buts), en réalisant un doublé le week-end écoulé face à Crystal Palace (4-3). Le Pharaon occupe désormais seul la tête des meilleurs canonniers de ce championnat avec 16 réalisations. Cette saison avec Liverpool, Mo Salah a déjà marqué 19 fois et distillé 8 passes décisives en 31 matchs toutes compétitions confondues. Aubameyang, le «général» des Gunners Deuxième co-meilleur buteur de la Premier anglaise, Pierre Emerick Aubemeyang (29 ans) est au sommet de son art.

Arrivé l’hiver dernier, le Gabonais a déjà mis dans sa poche les inconditionnels de l’Emirates Stadium. En peu de temps, le joueur s’est fait un nom en Angleterre grâce à de multiples buts d’anthologie, qui font rappeler aux plus nostalgiques la fameuse époque Thierry Henry. S’il est toujours en course cette saison pour le titre de «Soulier d’Or» européen avec 14 buts à 2 longueurs de Mo Sale (16 buts), «PEA», comme on le surnomme, espère encore mettre des buts et permettre à Arsenal de remporter au moins un trophée cette année.

Il comptabilise 16 buts et 3 passes décisives en 28 matchs toutes compétitions confondues avec Arsenal cette saison.
En éliminatoires de la CAN, le Gabon n’est pas encore tiré d’affaire. Pour se qualifier, les Panthères devront obligatoirement battre le Burundi à Bujumbura, lors de la 6ème et dernière journée.

Moussa Maréga, le «Terminator»
Après une première année réussie avec le FC Porto, qui a remporté la Primeira Liga portugaise, grâce notamment aux 22 buts qu’il a marqui, MouSsa Maréga (27 ans) semble prendre une nouvelle dimension. En plus de son efficacité, avec déjà 16 réalisations en 28 matchs toutes compétitions confondues, le «Terminator» est de plus en plus très généreux.

Il a également offert 9 passes décisives. Mieux, il est le meilleur buteur africain de la phase aller de la Ligue des champions UEFA 2018-2019, avec 5 buts en 6 matchs. Le Malien s’annonce redoutable à la CAN, pour laquelle sa sélection est déjà qualifiée.

Par ailleurs, d’autres buteurs africains qualifiés pour la grand-messe continentale en Égypte s’illustrent de fort belle manière avec leurs clubs respectifs, notamment l’Ivoirien de Lille Nicolas Pépé (13 buts et 10 passes décisives en 23 matchs), l’insatiable Tunisien de l’AS Saint-Étienne Wahbi Khazri (13 buts et 3 passes décisives en 21 matchs) ou encore le talentueux Marocain de l’Ajax Hakim Ziyech (12 buts et 11 passes décisives en 26 matchs)

Noyine Toure

Air Sénégal démarre son Paris avec un ex-avion d’Emirates

Eric Zanin, Directeur du pro-gramme Airbus A380-A330, sera à Dakar, le 31 janvier, pour la livraison du nouvel appareil A330Neo900 d’Air Sénégal. Et, il y a une forte probabilité qu’il annonce la date de livraison définitive de l’avion à la compagnie aérienne nationale. Car, l’appareil qui vole depuis hier, effectue les derniers tests. Par conséquent, il reprendra les airs après la présentation au chef de l’Etat avec des pilotes d’essais.

Par conséquent, Air Sénégal assurera ses premiers vols Dakar-Paris-Dakar le 1er février, avec un A340 de couleur blanche louée pour quelques jours, à la société High Flight. L’avion en question appartenait à Emirates et a été loué récemment par Air France, Corsair, Norwegian…

L’ avion A330Nco900 commandé par l’Etat du Sénégal est sorti des usines d’Airbus à Toulouse. L’appareil peint aux couleurs du Sénégal, déchire le ciel depuis hier. Il a été même capté par des radars sur l’Atlantique.

L’appareil qui a dans son cockpit des pilotes d’essai, sera à l’aéroport international Dakar Blaise Diagne au plus tard, le 30 janvier. Il sera présenté aux autorités sénégalaises par Eric Zanin, directeur du programme Airbus A380-A330 et Président de l’entre-prise Airbus-Atr.

Ce grand patron d’Airbus qui se déplace très rarement, a voulu faire l’honneur à la direction générale de la compagnie aérienne Air Sénégal Sa, premier acquéreur de l’A330Neo 300 en Afrique, en venant au Sénégal. Dans le langage aéronautique, l’avion d’Air Sénégal est «une tête de série». C’est lui qui donne l’ordre de livraison. Mais, à la fin de la cérémonie de présentation, l’avion reprendra les airs pour subir les derniers tests en vol. Et des sources proches d’Airbus confient que l’avion sera mis à la disposition d’Air Sénégal dans la première semaine de février.

Et, il se pourrait que Eric Zanin qui fait la pluie et le beau temps, en termes de production à Airbus, annonce la date de livraison totale de l’appareil. «D’habitude, la livraison d’un avion se fait à Airbus, mais la multinationale a accepté de venir faire la livraison à Dakar, en présence de M. Eric Zanin. Ce qui est exceptionnel pour le Sénégal», dit-on du côté de la direction générale d’Air Sénégal. Cette dernière de préciser qu’il n’y a pas de retard actuellement. «On ne peut pas parler de retard, tant que c’est livré au mois de février. Il faut savoir aussi qu’il y a un batte-ment de 30 jours, avant la livraison totale d’un avion», soulignent des sources d’Air Sénégal.

Air Sénégal décolle le 1er février pour Paris. Toutefois, la compagnie aérienne nationale respectera sa promesse de faire des vols directs Dakar-Paris-Dakar, après le départ du dernier vol de Corsait-, dans la nuit du 31 janvier au 1er février. D’ailleurs, plusieurs passagers ont déjà acheté leurs billets, au départ de Dakar comme de Paris, pour le mois de février et des réservations ont été faites même pour l’été. Seulement, il se fera avec un avion de substitution de couleur blanche immatriculé 9HSUN, loué auprès de la société High Flight, pour environ une semaine.

Cette société a une flotte de 15 appareils et est spécialisée dans la fourniture d’avions de substitution pendant un laps de temps (de quelques jours à plusieurs mois), selon les opérateurs. L’appareil qui démarre de Dkar-Paris-Dakar appartenait à la compagnie Emirates.

L’année dernière, il a été loué pendant 3 mois et demi, par Air New Zealand, l’une des meilleures compagnies au monde, à Tap Portugal, Air France, Corsair, pour faire la destination Montréal durant l’été, du 21 juin au 6 septembre, à Norwegian égale-ment…L’avion de 32 classes faisait Paris-New-York tous les jours
et Brésil, Lisbonne, Sydney, Honolulu…

Noyine Toure

«Macky Sall ne sera pas reconnu comme Président proclamé par le Conseil constitutionnel»

Sur les pas de leurs leaders, les jeunes de l’opposition comptent faire la guerre à Macky Sall. La section jeunesse du Front de résistance nationale (Frn) et du Collectif des 25 candidats (C25), face à la presse hier, a déversé sa bile sur le chef de l’Etat et le Conseil constitutionnel, non sans annoncer une série de manifestations jusqu’au 24 février.

L’opposition n’a pas fini de vouer aux gémonies le Conseil constitutionnel, suite à la publication de la liste des candidats admis à briguer le suffrage des Sénégalais pour la Présidentielle à venir. Si les leaders entendent invalider la candidature du Président Macky Sall et l’empêcher de battre campagne, les jeunes jurent que son élection ne sera pas reconnue.

«En assignant au Conseil constitutionnel de nouvelles prérogatives, telles que la fonction de conseil de boîte à lettres, de conseil d’enregistrement de doléances, de conseil d’exécution des complots contre les opposants, Macky Sall perd d’ores et ‘déjà toute légitimité et toute légalité après le scrutin. Il ne sera pas reconnu comme Président du Sénégal proclamé par ce Conseil constitutionnel.»

Pour les jeunes du Front de résistance nationale (Frn) et du Collectif des 25 candidats (C25), il est évident que notre pays va inévitablement vers un contentieux post électoral sans précédent, qui mettra en danger la vie des Sénégalais et installera le chaos dans le pays. Selon eux, il y a eu une «opération de tricherie dénommée Sathieu élection», et destinée à satisfaire les exigences et caprices du candidat Macky Sall.

«Conscient de la pauvreté du bilan de son septennat, de l’impertinence de sa vision politique avec son Pse, de son désaveu par les Sénégalais, à cause de son manque de morale et d’éthique, suite à ses multiples reniements et du marasme économique dans lequel se trouve actuellement le pays, Macky Sall veut obtenir un second mandat par tous les moyens, quitte à confisquer la liberté de choix et d’expression des citoyens», dénoncent-ils.

L’heure est donc à la résistance et à la mobilisation de tous. «Nous, jeunesse du Sénégal, conscients de la gravité de la situation du pays, estimons que la seule attitude qui vaille est de sonner la mobilisation et la résistance générale des patriotes, républicains et démocrates pour faire face à la forfaiture du pouvoir absolutiste et royal de Macky Sall et du Conseil constitutionnel. Au regard de la situation précaire du pays, ne pas choisir c’est choisir et toute neutralité malveillante serait coupable ou complice». Unie pour le même combat, la jeunesse de l’opposition lance un appel à tous ceux qui veulent une alternative véritable et qui aspirent à la paix, à la stabilité et à la préservation des intérêts du Sénégal, à se joindre à elle ce vendredi 25 janvier, pour prendre activement part aux différentes marches de contestations qui seront organisées simultanément à Dakar, Guédiawaye, Rufisque et Saint-Louis.

Et le Préfet de Dakar est mis en garde par Toussaint Manga. «Nous avons déposé une déclaration de marche en bonne et due forme, et nous avons défini notre itinéraire (Rond-point Ucad à Rts), indique-t-il. Que le Préfet de Dakar n’essaie pas de nous imposer un autre itinéraire, ce n’est pas à lui de nous choisir un itinéraire, nous marcherons là où nous avons choisi de marcher», pré-vient-il. Et suivant le député libéral, les jeunes de l’opposition continueront à manifester jusqu’aux élections. S’agissant des nervis qui auraient été recrutés par le camp du pouvoir, l’opposition West pas impressionnée et dénonce le silence coupable des forces de l’ordre. «Nous sommes plus que jamais déterminés à mener le combat», martèle Toussaint Manga. Qui ajoute: «Nous disons à la Police et à la Gendarmera qu’elles ont mieux à faire que de traquer des opposants. Seuls les peureux recrutent des nervis, nous avons tous les moyens pour leur tare face et nous leur ferons face.

Le berger qui avait poignardé mortellement son jeune frère écope de 5 ans de prison

Berger de son état, Aly Sow s’est expliqué hier devant la chambre criminelle de Louga sur le crime de meurtre de son jeune frère, Mamadou Sow, courant mars 2015.

Un homicide qui lui a valu une condamnation à 5 ans de prison. Statuant en matière criminelle, le tribunal de grande instance de Louga a enrôlé hier une affaire de meurtre incriminant Aly Sow alias Djiby. Berger de son état, il avait froidement attenté à la vie de son jeune frère, en le poignardant.

Les faits remontent au 20 mars 2015 au quartier Sahara de la commune de Dahra-Djolof. Ce jour vers 13 heures, Aly Sow, de retour de la brousse où il était parti faire paître ses animaux, s’est directement retiré dans sa chambre sans adresser la parole aux siens, dont son père et son jeune frère. Prétextant se reposer, il y est resté un bon moment, affichant un air des mauvais jours. Quelques minutes après, son jeune frère, Mamadou Sow, avec qui il ne s’entendait pas, l’a rejoint dans sa chambre.

Au cours de leur échange, les deux hommes sont entrés dans une colère noire. Le ton est monté d’un cran et une bagarre a éclaté. C’est alors que Aly Sow, qui est le plus âgé, a brandi son couteau et a froidement poignardé son jeune frère qui, atteint à bout portant au creux de l’épaule, s’est affalé et est resté inerte, se vidant de son sang. Il sera secouru et acheminé au centre de santé de Dahra-Djolof à bord d’une charrette.

Malheureusement, il va succomber en cours d’évacuation. Le certificat de genre de mort impute la mort à «une plaie thoracique sous claviculaire droite de 5 cm profonde, atteignant le poumon droit (lobe supérieur), suivie d’une hémorragie massive». Fort de quoi, le toubib a conclu à une mort des suites «d’une hémorragie par plaie pénétrante du thorax causée par un objet tranchant.» Informés, les pan-dores de la brigade de Dahra-Djolof qui ont ouvert une enquête, ont auditionné le père du défunt, lequel a chargé son fils, Aly Sow : «Mamadou Sow a été poignardé par son grand frère Aly.

Les deux étaient toujours en conflit, mais c’est Aly Sow qui ne s’entend avec aucun membre de ma famille, qui a donné le premier -coup. Il ne jouit pas de toutes ses facultés mentales.» Entendu, le meurtrier présumé a reconnu les faits, arguant que le jour des faits, son jeune frère s’était posté devant la porte de sa chambre, l’injuriant devant leur père. Puis, précise-t-il, «il a ouvert la porte et m’a asséné un coup de couteau à la tête. J’ai riposté en lui assénant aveuglément un coup de couteau mortel. Je n’avais pas l’intention de le tuer.» Déféré au parquet de Louga pour meurtre, Aly Sow sera placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction (Mac), alors que son dossier avait fini d’atterrir sur la table du magistrat instructeur. Après avoir clôturé l’instruction, le juge a décerné une ordonnance de renvoi devant la chambre criminelle de Louga.

Attrait devant cette juridiction, l’accusé Aly Sow a réitéré ses aveux. A la suite du parquet général, qui a requis 5 ans de prison, l’avocat de la défense, Me Mamadou Ciss, a évoqué les conclusions de l’expertise psychiatrique de son client, qui parle d’une «schizophrénie paranoïde».

Pour préciser que «les faits qui sont reprochés à l’accusé peuvent être liés à ses troubles psychiques, qui sont de nature à abolir son discernement.» Après quoi, il a plaidé les dispositions de l’article 50 du code de procédure pénale. Rendant – son verdict, la chambre à disqualifié les faits visés en coups et blessures volontaires sans intention de donner la mort et a condamné l’accusé Aly Sow alias Djiby à 5 ans ferme.

Collectif C25: le geste de Idrissa Seck qui a ému tout le monde …

D’anciens Premiers ministres, un ex-président de l’Assemblée nationale et une kyrielle de personnalités se sont chamaillés hier, lors de la rencontre du Collectif des 25 candidats à la présidentielle (C25), au siège de Bokk Gis-Gis, le mot n’est pas trop fort, pour des places. Histoire d’occuper un bien meilleur angle pour les caméras.

Curieusement, renseigne seneweb c’est le seul candidat admis à concourir, en l’occurrence Idrissa Seck, qui a cédé son siège aux recalés pour se mettre derrière. Un geste de haute portée, du reste salué à sa juste mesure, par les jeunes et militants présents.