Me El Hadj Diouf : « Khalifa Sall diaralouma touss, je l’aidai simplement»

Incroyable mais vrai. Me El Hadj Diouf qui a défendu Khalifa Sall dans son différend avec l’Etat de la Caisse d’avance fait une culbute à 180 degré. Selon l’avocat, il aidait simplement Khalifa Sall, mais n’a rien à dire sur la décision du Conseil constitutionnel de recaler sa candidature.

« Khalifa Sall diaroulma touss. Je l’aidai simplement, lui et Bamba Fall. Ils ne m’ont pas payé. Ce n’est pas mon problème si sa candidature est recalée. Mais mon sentiment et qu’il ne devait pas être emprisonné dans cette affaire » a soutenu Me El Hadji Diouf, dans RFM matin

Me Wade : « au Sénégal, tout le monde peut-être marabout et la plupart d’entre eux ne connaissent rien »

L’ancien président de la république, Abdoulaye Wade était hier chez feu Sidy Lamine Niasse pour présenter ses condoléances. Reçu par le fils aîné du patron de Walfadjri, le pape du Sopi a déclaré qu’au Sénégal, tout le monde peut être marabout.

Selon lui, le Sénégal est devenu un pays où » tout le monde peut être savant, marabout et la plupart d’entre eux ne connaissent rien. Ils sont aujourd’hui nombreux à occuper les medias, racontant des choses infondées et qu’ils ne maîtrisent pas.

Il faut qu’on laisse les vrais marabouts discuter entre eux et prendre au sérieux notre religion, afin de l’étudier, l’apprendre et l’enseigner sérieusement aux Sénégalais, particulièrement à nos enfants et à ces soi-disant marabouts« .

Ousmane Sonko : « Le fils de Macky Sall construit des immeubles à Dubaï »

En pleine campagne électorale, Ousmane Sonko a lâché une bombe. Selon Vox Populi, le candidat de la coalition « Sonko Président » a fait une grosse révélation lors de son meeting de Dagana : « Macky Sall a détourné de l’argent du pays et c’est à son fils de prendre maintenant le relais. Amadou Sall construit des immeubles à Dubaï et je me demande comment un gamin peut avoir autant de moyens jusqu’à construire des immeubles. À ce que je sache, son père n’est pas issu d’une famille qui a des milliards. Ce qui a été démenti par Me Abdoulaye Wade ». 

Madické Niang : «Thiès Todioul, Radiakhou woul, Wayer»

La promenade des Thièssois a refusé du monde lors du meeting de Madické Niang, ce mardi 19 février 2019. Militants, amis et sympathisants ont répondu présents.

«Le Sénégal vient de se rendre compte que le soleil vient de se lever avec Madické Niang. Je salue le partenariat entre le Sénégal et la France, mais je veux le réorienter. Je veux qu’il soit un partenariat gagnant-gagnant. Un partenariat dans lequel le Sénégal trouvera son intérêt. Je salue tout le soutien qu’il nous apporte, mais je pense que nous pouvons nous retrouver dans une coopération qui prendra en compte de manière beaucoup plus profonde les aspirations des populations sénégalaises. C’est pourquoi à travers la France je m’adresse à nos partenaires pour leurs dires merci pour le soutien», déclare Madické Niang, depuis Thiès.

Il promet de créer des projets porteurs de richesses, de créer des emplois pour les jeunes Thièssois, des infrastructures pour créer un Sénégal nouveau. “Je vais aborder la diplomatie de proximité et je compte lui donner un contenu hautement appréciable, ce qui permettra à chaque pays de la région de cheminer avec nous pour tirer la machine de la Cedeao vers le développement», promet-il.

« Thiès, cette ville historique, cette ville qui a tant donné à l’histoire du Sénégal. Thiès va bientôt renaitre avec Madické Niang. Je ne ferai pas comme Macky Sall, on a l’impression qu’il ne veut plus de Thiès. Parce que le Ter s’arrête à Diamniadio. Je vais refaire les rails. Je ne suis pas comme eux, je ne pense pas comme eux et je ne ferai pas comme eux. Je vais changeais le Sénégal. Thiès Todioul, Radiakhou woul, dieule na Ndam li», lance-t-il.

(09 Photos) Saint-Louis: Une ovation pour accueillir le candidat Sonko

Arrivé à la place Faidherbe aux environs de 23h, Ousmane Sonko a été accueilli avec une « standing ovation ». Cette foule, essentiellement constituée de jeunes qui l’attendait, s’est mise debout à l’arrivé de son candidat.

Le temps de voir Sonko monter sur le podium érigé à l’occasion, les patriotes ont demandé à ce que la musique soit arrêtée. Pour ensemble chanter les sons composés pour la campagne, les mains en l’air.

Un tapis rouge déroulé, avec à gauche et à droite des femmes vêtues de longues robes blanches, avec ceintures vertes et foulards rouges (ou vice-versa). Et tout juste devant la scène, 4 signares.

Des applaudissements, et des cris de jeunes gens convaincus qu’ »Il est le changement » et qu’ »avec lui, une nouvelle ère commence. »

Dès son arrivée sur scène, Ousmane Sonko recevra deux cadeaux: un tableau sur lequel on peut voir la tête d’un poisson, offert par un guet-ndarien. Et une pirogue où est écrit « Ousmane Sonko« , remise par une jeune dame pour souhaiter la bienvenue à « ce fils de Saint-Louis« .

Les vérités de Me Wade à la famille de Sidy Lamine Niass

Me Abdoulaye Wade s’est rendu hier, chez Sidy Lamine Niass pour présenter ses condoléances à son fils Cheikh Niass, Wade Père en a profité pour dire ses vérités. De l’avis de l’ancien Président de la République, les télés devraient faire plus attention à la présence des experts. «Ils occupent les plateaux de télés et les studios de radios, alors qu’ils ne savent rien de ce qu’ils disent», explique Me Abdoulaye Wade. L’ancien Président de la république qui a eu quelques démêlés avec le défunt Président n’a pas manqué de louer ses qualités selon le journal Les Echos. “Sidy était une personne entière, d’une rare gentillesse, qui savait faire preuve de respect envers ses ainés», Me Wade.